Lorsque 2 000 personnes s’assiéront pour manger le dîner de Shabbat ce vendredi soir dans le hangar 11 du port de Tel Aviv, ils établiront officiellement un record du livre Guinness World Record.

« C’est un événement incroyable, explique Jay Schultz, le fondateur de la fondation Am Israël, un groupe créé pour diriger neuf organisations fondées afin d’améliorer la vie des immigrants anglophones à Tel Aviv. « Nous avons pour objectif de nous assurer que Tel Aviv est un endroit où les personnes peuvent faire Shabbat ».

Créer le plus grand dîner de Shabbat au monde n’était pas le but original de TLV Internationals, l’organisation qui dirige l’événement. L’une des organisations fondées par Shultz, elle regroupe nombreux des événements pour les anglophones. Cela renforce la communauté d’anglophones à Tel Aviv qui comprend environ 20 000 personnes de l’Europe, Afrique du Sud, Australie et des Etats-Unis.

En plus de soirées, il existe un conseil artistique, Adopt un Safta, des rencontres pendant les vacances. Le groupe organise des dîners de Shabbat chaque mois qui ont fini par accueillir 200 personnes. Ils ont lieu dans la synagogue Goren de la rue Modigliani.

L’idée, explique Shultz, est d’encourager les immigrants pratiquants qui veulent vivre à Tel Aviv, la dernière ville laïque d’Israël. La Grosse Orange peut aussi être leur foyer.

« En venant vivre à Tel Aviv, vous pouvez être qui vous voulez, mais en faisant partie du monde juif », déclare Shultz.

Le groupe International inclut une grande diversité de participants, souligne Jonathan Javor, un des organisateurs de TLV Internationals qui travaille également à la mairie de Tel Aviv Jaffa, dans le département Aliyah. On retrouve des membres religieux ou laïcs, des Ashkénazes ou Sépharades, des personnes parlant Anglais, Français, Italien ou encore Allemand.

« C’est juste une quête pour expatriés », explique-t-il.

Le groupe a établi une campagne de « crowdfunding » Indiegogo pour payer le dîner établissant le record et les exigences Guinness. Cela inclut des vols et des logements pour les jurys Guinness. Dans l’espace de quelques mois, le groupe a réussi à rassembler plus de 1000 dollars sur les 25 000 nécessaires.

Pourtant, parvenir à un accord avec Guinness et les faire venir a nécessité des mois de négociations, explique Shultz, un avocat. « Ils n’avaient jamais fait un diner de Shabbat avant », explique-t-il.

Le dîner historique a été un savant mélange des limitations de 2 000 personnes, des règles Guinness et des restrictions de la loi juive pour le respect du Shabbat, ajoute Shultz. Ils avaient, par exemple, besoin d’un rabbin présent avec le jury Guinness. Ils devaient également s’assurer que tout le monde avait reçu un repas complet.

L’ancien rabbin en chef Meir Lau sera présent, ainsi que le maire de Tel Aviv Ron Huldai.

Pour information, le dîner affiche déjà complet !

« C’est pour rappeler au monde juif que Tel Aviv est le lieu le plus intéressant dans le monde juif actuellement, explique Shultz. La meilleure réponse à l’étude Pew, c’est Tel Aviv », a-t-il continué en faisant référence au sondage de l’année dernière parmi les juifs Américains qui montrait une augmentation importante dans les mariages mixtes. On y faisait état d’un nombre grandissant de juifs qui ne se considèrent pas comme tels.

« Ce serait exceptionnel si la semaine prochaine un autre dîner Shabbat battait notre record », conclut Javor.