Le nombre de femmes israéliennes faisant état de harcèlement ou de violences sexuelles aurait augmenté de manière spectaculaire suite à la campagne #MeToo sur les réseaux sociaux et aux nombreux exemples de stars, dans le pays et à l’étranger, qui ont évoqué leurs propres expériences.

Les centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle de tout le pays ont assisté à une recrudescence des cas rapportés lors des dernières semaines, selon un reportage paru mercredi sur le site d’information Ynet.

« Il y a eu une importante augmentation du nombre des appels », a déclaré Orit Sulitzeanu, directrice-générale de l’Association des centres d’aide aux victimes en Israël. « Certains centres ont connu une hausse de 20 % mais il y en a également d’autres où le nombre d’appel a presque doublé ».

Elle a indiqué qu’un grand nombre de ces centres avait noté que certaines femmes avaient trouvé la motivation pour entrer en contact avec eux grâce au débat public sur le sujet.

Galia Wolloch, présidente de Naamat, une organisation qui oeuvre à faire avancer le statut des femmes, a déclaré à Ynet que la campagne menée sur les réseaux sociaux avait entraîné une révolution.

« Les femmes changent les règles du jeu. Si, jusqu’à présent, les femmes gardaient le silence, elles ne sont dorénavant plus prêtes à rester silencieuses et elle n’accepteront plus ce qui a pu se passer », a-t-elle expliqué. « Il est indubitable que le discours est en train de changer et je suis sûre que les hommes le notent ».

Wolloch a poursuivi en disant que le changement pouvait être attribué au nombre de célébrités qui ont parlé des problèmes de harcèlement et de violences sexuelles.

« Il n’y a aucun doute sur le fait que lorsque des femmes en situation de pouvoir racontent leur histoire, cela donne de la force à toutes les autres femmes qui se disent : ‘Si ça lui est arrivé à elle, je peux aussi révéler mon histoire », a-t-elle ajouté.

Gila Oshrat, à la tête de la branche israélienne WIZO, un groupe féministe, a confirmé à Ynet qu’il y a eu une hausse du nombre de récits d’abus ou de harcèlement au cours des dernières semaines.

« Dans le passé, les femmes ne savaient pas qu’elles pouvaient se plaindre mais aujourd’hui, elles n’ont plus peur », a-t-elle dit. « La campagne #MeToo est la preuve que les normes ont changé, que la femme n’est plus un objet ».

La campagne #MeToo, entraînée par les accusations d’agressions sexuelles à l’encontre du producteur de Hollywood Harvey Weinstein, a permis à des femmes du monde entier de partager leurs expériences d’agressions sexuelles.

L’AFP a contribué à cet article.