Les forces armées israéliennes ont commencé à présenter des réformes pour l’enrôlement, y compris pour l’enrôlement du service militaire obligatoire pour les hommes et la formation des soldats.

À partir du mois de juillet, les hommes israéliens recrutés dans l’armée israélienne ne serviront plus trois années complètes mais 32 mois.

L’armée avait fait pression pour un service encore plus court qui durerait 28 mois, une demande qui a jusqu’ici été rejetée par la Knesset. Les femmes soldats continueront à servir pendant deux ans.

Ce changement est le premier d’une série de réformes que Tsahal devrait dévoiler dans les prochains jours.

Le service raccourci a été approuvé par le gouvernement précédent dans le cadre du projet de loi universel qui imposait un service égal pour tous les citoyens, y compris les hommes ultra-orthodoxes qui jusqu’ici étaient largement exonérées.

Comme la réduction de la durée du service conduira à terme à moins de troupes dans l’armée dans son ensemble, l’état-major devrait compenser en réduisant ce qu’il considère être de la formation superflue, a précisé le journal Yedioth Ahronoth lundi.

La formation pour les soldats sera ramenée à six mois, au lieu des huit actuellement. En outre, chaque branche de l’armée réévaluera la formation nécessaire pour des postes spécifiques, dans l’espoir de faire disparaître des éléments non essentiels, tels que la corvée de la cuisine.

Cette période de formation plus courte permettrait d’avoir des apports supplémentaires de nouvelles recrues, augmentant encore le nombre de soldats formés dans l’armée.

Les soldats des unités spécialisées, où une formation supplémentaire est nécessaire, devront signer pour quatre mois supplémentaires, avec un salaire plus élevé.

En plus de diminuer le temps de formation des soldats, l’armée devrait réduire les exigences physiques pour certaines unités moins exigeantes – comme pour les unités de l’artillerie, de la défense aérienne et de recherche et sauvetage – et poussera les recrues de ces unités dotées de bonnes aptitudes physiques vers les unités de combat.

« Nous allons redéfinir… le niveau nécessaire de compétence pour un poste », ont expliqué des responsables de la Direction de la main-d’œuvre de Tsahal à Yedioth Ahronoth.

L’armée va également encourager plus de femmes soldats à prendre des positions de combat, a ajouté le chef de la Division de la planification de la la Direction de la main-d’œuvre de Tsahal, Meirav Kirschner, dans le Yedioth.

Deux bataillons mixtes supplémentaires vont rejoindre les unités Caracal et les Lions de la Vallée du Jourdain, dans lequel hommes et femmes combattent côte à côte, a précisé Yedioth.

Dans un avenir proche, a expliqué Kirschner, l’armée israélienne se penchera également sur la question de la réduction de la période de temps avant que les soldats enrôlés ne soient envoyés à la formation d’officier, sur la réduction du nombre de femmes soldats servant dans des postes à l’extérieur de l’armée – dans les écoles et les musées, par exemple – et l’augmentation du taux d’enrôlement des ultra-orthodoxes.

L’armée israélienne va aussi chercher à renforcer les chiffres en travaillant sur ceux qui décrochent de l’armée – dont le nombre a augmenté à 16 % au cours de ces dernières années. L’objectif est de le réduire à un niveau plus acceptable – moins de 10 %.