Le regain de tensions à la frontière israélo-syrienne, suite à l’attaque lancée mardi contre une patrouille de soldats israéliens, entraînant des tirs de représailles de l’armée israélienne contre des positions de l’armée syrienne, font craindre le pire.

Dans ce contexte, les réservistes de l’armée israélienne multiplient cette semaine les exercices d’entraînement afin de faire face à tous les scenarios possibles en cas d’affrontement avec la Syrie.

Si les exercices menés par la brigade Yiftah n’étaient pas directement liés aux derniers évènements, l’incertitude croissante dans la zone frontalière s’ajoute à l’urgence – l’unité se tient prête au combat contre les groupes djihadistes, le Hezbollah et l’armée syrienne.

Selon le site d’informations Ynet, la brigade, une unité de la nouvelle Division Basan stationnée sur le plateau du Golan, a suivi un exercice d’entraînement sur les Hummers après un exercice similaire sur les chars Merkava 3 il y a sept mois, à Tzeelim, une base du Néguev.

L’exercice de cette semaine a débuté au nord de la mer de Galilée. Les réservistes ont simulé un cas d’attaque de missiles syriens contre le territoire israélien.

Puis, ils ont escaladé le plateau du Golan, et feint le combat à travers le plateau du Mont Hermon.

Une image illustrant des soldats s’entraînant au plateau du Golan (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Une image illustrant des soldats s’entraînant sur le plateau du Golan (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Selon le commandant de brigade Amir Hamoud, les soldats doivent se préparer à affronter toute une variété de scénarios.

« Cela pourrait être deux terroristes djihadistes armés de Kalatchnikov, des rebelles appartenant à des milices paramilitaires, des cellules du Hezbollah, ou des divisions blindées syriennes. Notre plan opérationnel est mis à jour en fonction des évolutions sur le terrain. L’objectif étant que nos forces soient prêtes à affronter tous les scénarios qu’ils ont coutume d’affronter sur d’autres théâtres d’opération. »

Mardi, quatre soldats ont été blessés lors d’une explosion au passage de leur Jeep près de Majdal Chams. L’armée israélienne a riposté mercredi par des tirs d’artillerie en direction du territoire syrien.

Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a assuré que l’Etat hébreu réagirait « avec force ». « Notre politique est très claire », a déclaré Netanyahu. « Nous attaquerons ceux qui nous attaquent. »

Selon des responsables syriens, ces frappes ont causé la mort d’un soldat syrien et blessé sept autres. Et de prévenir que de telles actions représentent « un danger pour la sécurité et la stabilité de la région. »

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Benny Gantz, a déclaré que l’armée devra s’adapter en fonction des contraintes financières.

« En raison de coupes budgétaires, nous devrons faire évoluer la manière dont nous maintenons nos forces et notre volonté. Il est important que vous sachiez qu’à l’avenir, et malgré les difficultés budgétaires, nous continuerons d’assurer nos forces. »