Miri Regev, ministre de la Culture, a critiqué lundi le président Reuven Rivlin, accusé de « rabaisser les politiciens » avec le discours qu’il a prononcé pendant la session d’ouverture de la Knesset, où il accusait les membres du gouvernement d’affaiblir la démocratie israélienne.

« Un président qui rabaisse les politiciens rabaisse la volonté du peuple et blesse le cœur de la démocratie », a dit Regev dans un communiqué.

La ministre provocatrice n’a pas été la seule à dénoncer le discours de Rivlin, elle était accompagnée de David Bitan, président de la coalition, et d’Oren Hazan, député du Likud.

Regev a souligné que Rivlin avait été député – du Likud – pendant des années, et l’a accusé d’être hypocrite dans sa critique des politiciens.

« Dans son discours [de lundi], le président a craché dans le puits dans lequel il buvait », a-t-elle dit.