Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi se sont rencontrés au Caire lundi, un évènement qualifié de « réconciliation » par les médias.

Selon l’organe de presse officiel de l’AP Wafa, la réunion, organisée au Palais Héliopolis du Caire, a permis aux deux dirigeants de « coordonner leurs positions » sur la question palestinienne, y compris sur la concrétisation d’une solution à 2 États pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Le sommet de la Ligue arabe est également en pleine préparation, et aura lieu en Jordanie le 29 mars, et les deux dirigeants devraient se rendre à Washington au courant du mois d’avril.

Ce sommet fait suite aux propos du président américain Donald Trump, qui s’est impliqué dans le conflit israélo-palestinien, en envoyant l’un de ses conseillers dans la région la semaine dernière pour s’entretenir avec Abbas, le roi Abdallah II de Jordanie, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP a décrit cette rencontre entre Sissi et Abbas comme « une réponse bilatérale à tous ceux qui remettent en question les relations historiques solides et profondes qui unissent la république arabe égyptienne et l’état palestinien, ou qui s’offusquent de l’harmonie qui règne entre les présidents Sissi et Abbas. »

À la fin du mois de février, le très actif patron du sport palestinien Jibril Rajoub s’est vu refuser lundi l’entrée en Egypte où il devait assister à une conférence, dont la délégation palestinienne s’est ensuite retirée en signe de protestation, ont indiqué mardi des responsables palestiniens et égyptiens. Abbas a ensuite affirmé que cet incident était un malentendu.

L’Égypte et l’AP divergent également au sujet des relations cordiales qu’entretien Le Caire avec Mohammad Dahlane, rival d’Abbas. Le président de l’Autorité palestinienne est en conflit avec Dahlane depuis qu’il l’a expulsé des territoires palestiniens en 2012.