Les équipes de négociation israéliennes et palestiniennes doivent se rencontrer jeudi, après le décalage d’une rencontre prévue la veille.

L’envoyé spécial des Etats-Unis Martin Indyk est en route vers Israël et doit retrouver les parties.

La porte-parole du département d’État Marie Harf a affirmé que les deux camps souhaitaient parvenir à un accord pour prolonger les pourparlers au-delà du délai du 29 avril.

Un responsable palestinien a confié à l’AFP que la réunion avait été décalée pour permettre à l’envoyé américain Martin Indyk d’arriver dans la région et de prendre part aux négociations.

Mais un responsable israélien a pour sa part soutenu que le report était lié à l’attaque terroriste en Cisjordanie au cours de laquelle un officier de police a été tué et sa femme et son fils ont été blessés.

« La réunion programmée ce soir entre les équipes de négociation israéliennes et palestiniennes n’aura pas lieu. Elle est reportée », a déclaré ce responsable à l’AFP sous couvert d’anonymat.

Un sérieux coup a été porté aux efforts pour ranimer et prolonger les négociations au-delà du 29 avril après le meurtre de Baruch Mizrahi, père de cinq enfants, qui a été abattu par des terroristes palestiniens près de la ville de Hébron en Cisjordanie, alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture et se rendait à un dîner de Pessah avec sa famille.