Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à New York, à l’occasion des travaux de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, a annoncé mardi la présidence égyptienne.

La rencontre était destinée à discuter du processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014, selon Le Caire.

Les deux dirigeants ont eu une « discussion exhaustive sur les problèmes de la région », selon un communiqué du bureau du Premier ministre. Sissi a « exprimé son désir d’aider à parvenir à la paix entre Israël et les Palestiniens et la région. »

Le président Sissi a souligné l’importance de « relancer les négociations entre Palestiniens et Israéliens en vue de parvenir à un règlement global. »

Selon le communiqué, les deux dirigeants, dont c’est la première rencontre publique, ont discuté « des moyens de reprendre les négociations de paix en vue de parvenir à une solution juste et globale de la question palestinienne. »

La réunion d’une heure et demie a eu lieu au Palace Hotel, où séjourne le président égyptien.

« C’est un grand plaisir de vous rencontrer », a dit Sissi à Netanyahu au début de la rencontre, via un traducteur.

Netanyahu a rencontré Sissi en février 2016, quand les deux hommes ont assisté à un sommet secret à Aqaba avec John Kerry, alors secrétaire d’Etat américain, et le roi de Jordanie Abdallah II.

Cette rencontre s’inscrivait dans une tentative de relance des négociations entre Israël et les Palestiniens associée à une reconnaissance d’Israël en tant qu’Etat juif par les pays arabes, avait annoncé Haaretz en février dernier. Il avait ensuite revu Sissi au Caire en avril 2016, selon le quotidien.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, à droite, à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, à droite, à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Depuis l’établissement de relations diplomatiques en 1978, après des années d’hostilité et plusieurs guerres, les relations entre Israël et l’Egypte sont civiles mais froides. Les deux pays se sont cependant rapprochés depuis quelques années dans les domaines de la sécurité et du renseignement, en raison de leur lutte commune menée contre les groupes terroristes islamistes et de leurs préoccupations partagées sur d’autres sujets régionaux.

A New York, Sissi a également rencontré les dirigeants juifs américains lundi. Il leur a dit son optimisme quant aux efforts de l’administration Trump pour négocier un accord de paix israélo-palestinien, a annoncé Haaretz.

Sissi a rencontré les dirigeants de la communauté juive américaine à de nombreuses occasions.

Le dirigeant égyptien a également rencontré lundi le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse avant leur entretien à New  York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, le 18 septembre 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse avant leur entretien à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le 18 septembre 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Lors d’une rencontre lundi à New York avec Netanyahu, le président américain Donald Trump qui a visité Israël et la Cisjordanie en mai a assuré qu’un accord de paix israélo-palestinien était « possible ».

Il a affirmé que l’administration américaine ferait tout son possible pour parvenir à régler ce dossier épineux malgré les échecs à répétition de toutes les dernières initiatives.

Le gendre et conseiller du président américain, Jared Kushner, est très impliqué dans les efforts de Washington pour relancer le processus de paix, et il s’est à nouveau rendu dans la région fin août. Mais les dirigeants palestiniens cachent de moins en moins leur frustration vis-à-vis de l’administration Trump, qui s’est gardée jusqu’ici de soutenir la solution à deux états avec la création d’un état palestinien coexistant avec Israël.

Netanyahu a également rencontré le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le président du Panama Juan Carlos Varela, et le président du Rwanda, Paul Kagame.

Alexander Fulbright a contribué à cet article.