La Police des frontières d’Israël a augmenté la préparation de ses troupes vendredi matin avant les funérailles de l’adolescent arabe tué, 16 ans, Mohammad Abou Khdeir, dont le corps a été retrouvé dans une forêt de Jérusalem mercredi matin dans ce qui pourrait être une vengeance suite au meurtre des trois adolescents israéliens.

Les précautions de la police se sont mises en place après deux jours d’affrontements entre les résidents de Jérusalem Est et les agents de la police des frontières alors que les tensions occasionnées par les appels israéliens à venger le meurtre des trois adolescents se sont multipliées.

Les forces de sécurité ont également restreint l’accès au Mont du Temple, en ce premier jour de la prière du vendredi du ramadan aux hommes musulmans de 50 ans et plus, et aux femmes de tous âges. Les restrictions ont été mises en place pour prévenir la propagation d’émeutes comme celles de mercredi et de jeudi.

Jeudi après-midi, la tension entre Juifs et Arabes dans certaines parties de Jérusalem était à son comble, trois jours après les funérailles de trois adolescents israéliens tués et un jour après le meurtre de Mohammad Abou Khdeir.

Dans le quartier de Shuafat, où Abou Khdeir vivait, des dizaines d’Arabes ont bloqué les routes avec des bennes et lancé des pierres pour la deuxième journée consécutive. La police a répondu avec des munitions anti-émeute.

L’autopsie sur le corps de Abou Khdeir devait se conclure hier peu après 17 heures La chirurgie a été reportée pendant des heures car un médecin palestinien d’Hébron, qui devait participer à l’autopsie, a été retenu par la fermeture de la ville par l’armée israélienne, a rapporté Haaretz.

En arrivant à l’Institut médico-légal d’Abou Kabir à Tel-Aviv, il y avait des complications administratives qui ont repoussé la procédure. On ne sait pas encore quand le corps sortira pour l’inhumation.

Émeutiers arabes et juifs se sont également affrontés dans le quartier arabe de Silwan, à l’extérieur de la vieille ville de Jérusalem, jeudi après-midi. Les émeutiers arabes ont crevé les pneus de plusieurs voitures garées dans le complexe archéologique de Ir David, alors que leurs propriétaires se trouvaient peut-être au Mur occidental.

De violents affrontements ont opposé toute la journée du jeudi des jeunes Palestiniens, lançant des pierres et des cocktails Molotov, à des policiers israéliens tirant des balles en caoutchouc dans de nombreux quartiers de Jérusalem-Est. Ces heurts se sont poursuivis dans la nuit, selon des témoins.

Les principales rues dans les quartiers de Shuafat et de Beit Hanina, où les manifestants ont jeté des pierres et des cocktails Molotov pendant plusieurs heures mercredi, ont été partiellement fermées à la circulation jeudi matin. Le tramway de la ville a également fonctionné sur un horaire réduit jusqu’à nouvel ordre.

Il faudrait des mois pour réparer les dégâts causés à l’infrastructure ferroviaire lors des émeutes de mercredi, ont indiqué des responsables.

Les fonctionnaires de police ont dit au Times of Israel qu’ils enquêtaient sur deux motifs possibles : soit Mohammad Abou Khdeir a été tué dans un crime d’honneur de la famille, soit il s’agit d’un meurtre à motivation nationaliste.

Parallèlement, l’armée israélienne a annoncé un renfort limité de réservistes aux abords de la bande de Gaza, après des salves de roquettes contre Israël, afin de faire passer « un message de désescalade » au mouvement islamiste Hamas, qui contrôle sur le plan sécuritaire la bande de Gaza.

Vendredi, quatre nouvelles roquettes ont été tirées vers Israël à partir de la bande de Gaza, dont une interceptée par le système de défense antimissile Dôme de fer.