Le gouvernement hollandais a annoncé qu’il restituerait deux tableaux volés par les nazis aux héritiers d’une victime juive de la Shoah.

« La mairie d’Amsterdam » de Gerrit Berckheyde et « Vue d’un port hollandais avec personnages » de Adam Willaerts – deux œuvres datant du 17e siècle – appartenaient au collectionneur juif hollandais Sam Bernhard Levie, a écrit la semaine dernière sur son site Internet le comité hollandais pour la restitution des objets à valeur culturelle datant de la Seconde Guerre mondiale.

Le ministre hollandais de l’Éducation, de la Culture et des Sciences Jet Bussemaker a accepté les recommandations de ce comité et restituera les tableaux aux héritiers de Levie.

Levie avait vendu les œuvres en septembre 1940, quelques mois après l’occupation des Pays-Bas par l’Allemagne, au marchand d’art Walter Andreas Hofer, qui servait d’agent pour le dirigeant nazi Hermann Göring.

Levie fut déporté au camp d’extermination de Sobibor en Pologne, où il fut assassiné en 1943.

Le communiqué du comité ne précise pas combien d’argent Levie a touché grâce à la vente.

Les tableaux furent expédiés en Allemagne, puis restitués aux Pays-Bas et intégrés à la collection d’art national du gouvernement. Le tableau de Willaerts était exposé au musée Centraal à Utrecht tandis que celui de Berckheyde l’était au musée d’Amsterdam.

L’année dernière, un autre comité consultatif avait révélé que de nombreux musées hollandais possèdent au moins 139 objets dont l’origine est considérée comme « problématique ». La liste, publiée en octobre dernier, contient des objets inestimables entre les mains de 41 musées, dont des institutions mondialement connues telles que les musées Rijks et Stedelijk.