Un projet de loi qui aurait interdit aux mosquées de diffuser les appels à la prière via un système de haut-parleurs a été retiré par son promoteur.

Le député Moti Yogev, du parti HaBayit HaYehudi, a retiré dimanche le projet de loi avant que la commission des Lois ne vote sur ce sujet. Il aurait retiré le projet de loi après n’avoir pas réussi à obtenir le soutien des députés de la coalition gouvernementale.

En plus d’interdire les haut-parleurs pour les prières, qui ont lieu cinq fois par jour dans les mosquées, y compris avant l’aube, le projet de loi aurait aussi interdit de « délivrer des messages religieux ou nationalistes, ou mêmes des paroles d’incitation » à la violence via de telles diffusions.

La loi se serait appliquée à tous les lieux de culte, mais était largement perçue comme ciblant les mosquées, puisque les églises et les synagogues ne diffusent pas d’appels à la prière.

Yogev prévoit de faire deux modifications au projet de loi qui pourrait faciliter le soutien de plus de députés : empêcher l’utilisation de haut-parleurs pendant les heures légales de repos, et instaurer un seuil de décibels, selon Haaretz.

Une interdiction similaire avait été proposée en 2014 mais avait échoué à rassembler le soutien nécessaire.