La famille du soldat de Tsahal tué a été furieuse de découvrir vendredi qu’une plaque placée sur la tombe de leur fils Lee Matt, qui critique le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon, avait été enlevée pendant la nuit par des fonctionnaires du ministère de la Défense.

La famille Matt mène une longue bataille contre le gouvernement sur les règles régissant les pierres tombales, qui les empêchent d’inscrire les noms des frères et sœurs de Matt sur sa pierre tombale.

En signe de protestation, la famille a laissé la tombe sans une pierre tombale depuis que leur fils a été tué dans la bande de Gaza. Un panneau remplaçant la pierre tombale a été placé près de la tombe où on peut lire : « Lilik a été tué sous le Premier ministre Benjamin Netanyahu – Bibi, et le ministre de la Défense Moshe Yaalon – Bogie ».

La plaque a été enlevée la nuit du jeudi au vendredi par le ministère de la Défense, qui a affirmé avoir reçu des plaintes des visiteurs au cimetière du mont Herzl.

La famille a aussi déclaré que quelques effets personnels, à savoir une guitare et une planche de surf, ont été aussi pris.

« Personne ne nous a informé. Ils pourraient avoir appelé pour nous prévenir », s’est insurgée Smadar Matt, la mère du soldat tué, sur la Deuxième chaîne.

« Ils sont venus comme des voleurs dans la nuit et ont arraché la plaque que nous avions mise là, ils ont pris la planche de surf et la guitare de l’emplacement de mon fils ».

Le sergent Lee Matt (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)

Le sergent Lee Matt (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

Le ministère de la Défense a déclaré en réponse qu’écrire quelque chose de critique sur l’Etat d’Israël ou exprimer tout sentiment politique violaient les directives des cimetières militaires.

« Suite à des plaintes déposées par les familles endeuillées dont les proches sont enterrés dans le cimetière militaire du mont Herzl qui indiquaient qu’ils ont été blessés par la plaque apposée par la famille de Lee Matt sur sa tombe, et suite à l’approbation du comité permanent du Conseil public pour la commémoration des soldats tombés – un groupe composé de familles endeuillées – le panneau a été retiré de la tombe », a-t-il indiqué.

L’année dernière, le ministère de la Défense a rejeté la demande de la famille d’ajouter les noms des frères et sœurs sur les pierres tombales, citant une politique d’uniformité pour justifier leur décision.

La demande de la famille Matt a suscité un débat public, certains estimant qu’il était important de préserver la norme des cimetières militaires et d’autres exprimant leur soutien à la famille en deuil et en disant qu’ils devraient être autorisés à commémorer leur fils comme ils l’entendent.

Le sergent Matt, d’Eilat, a servi dans la brigade de parachutistes de l’unité de reconnaissance d’élite et a été tué, à l’âge de 19 ans, avec deux autres soldats en tentant d’entrer dans une maison piégée à Khan Younis, le 23 juillet 2014, lors du conflit de 50 jours de l’été dernier.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.