La Ligue arabe a réitéré samedi son soutien à un projet palestinien visant à réclamer à l’ONU le retrait israélien d’ici deux ans, refusant également dans un communiqué de reconnaître Israël comme un « Etat juif. »

L’annonce intervient après une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe au Caire, à laquelle a participé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les Palestiniens veulent soumettre au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution réclamant le retrait israélien, d’ici deux ans, des territoires palestiniens, malgré l’opposition américaine.

En cas de refus, l’Autorité palestinienne a annoncé qu’elle solliciterait son adhésion à diverses organisations internationales, dont la Cour pénale internationale (CPI), ce qui lui permettrait de demander des poursuites contre des responsables israéliens après les trois guerres meurtrières qui ont déchiré la bande de Gaza ces six dernières années.

Samedi, les ministres se sont mis d’accord « sur un plan d’action (…) qui prévoit de soumettre une proposition arabe au Conseil de sécurité des Nations Unies pour mettre fin à l’occupation » israélienne, a indiqué dans un communiqué l’organisation pan-arabe basée au Caire.

Le communiqué ne précise pas quand la Ligue arabe a prévu de contacter le Conseil de sécurité à ce sujet.

Les ministres arabes ont également annoncé « leur rejet catégorique concernant la reconnaissance d’Israël en tant qu’Etat juif. »