Le président Reuven Rivlin a reçu lundi à sa résidence le forum des chefs des collectivités locales de Bédouins, en compagnie du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Uri Ariel, pour discuter des solutions possibles aux problèmes des communautés bédouines dans le Néguev.

Au début de la réunion, le président Rivlin a félicité le ministre Ariel pour ses efforts concertés sur cette question et a déclaré : « Nous devons trouver une solution. Il est important de dire que les gouvernements précédents ont cherché à ne pas laisser de question sans réponse, mais ont au contraire œuvré pour créer les conditions budgétaires nécessaires – même si nous devons encore atteindre notre objectif. »

Le président a ajouté : « Le rapport Goldberg a formulé les importantes mesures à prendre, qui, malheureusement, n’ont pas été ratifiées. Ces mesures  doivent être adoptées par la plus large majorité possible, et je pense que le rapport Begin est une base pour aller de l’avant. J’ai confiance que le ministre saura comment avancer pour trouver une solution acceptable pour toutes les parties. »

Le ministre Ariel a affirmé : « Nous ne ‘faisons pas une faveur’ aux citoyens bédouins. Nous travaillons à fournir aux citoyens israéliens ce qu’ils méritent à juste titre. Le temps travaille contre nous tous, et nous faisons tous les efforts, avec l’aide des dirigeants régionaux, afin de parvenir à la compréhension nécessaire. »

Le président Reuven Rivlin reçoit avec le ministre de l'Agriculture et du développement rural Uri Ariel (à gauche) le forum des chefs des collectivités locales bédouines à la résidence du président à Jérusalem, le 6 juillet 2015 (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)

Le président Reuven Rivlin rencontre, avec le ministre de l’Agriculture et du développement rural Uri Ariel (à gauche),le forum des chefs des collectivités locales bédouines à la résidence du président à Jérusalem, le 6 juillet 2015 (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)

Le ministre a invité le président à visiter la région et a ensuite demandé aux dirigeants présents de soulever les questions qui devaient être résolues.

Les problèmes liés aux villes reconnues ou non ; la pénurie d’emplois ; l’allocation des ressources pendant une période où les communautés ont été en croissance constante ; le manque grave d’infrastructures pour l’éducation et les destructions de maisons ont été les grandes questions évoquées.

Le président et le ministre ont écouté attentivement les dirigeants régionaux et les ont assurés de leur engagement pour trouver les solutions nécessaires dès que possible.