BUENOS AIRES, Argentine — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi qu’il allait continuer à diriger Israël pendant les années à venir, démentant les informations laissant entendre qu’il aurait prévu de quitter la vie politique dans un futur proche ou d’organiser des élections anticipées.

Il a également affirmé que malgré ses déboires judiciaires croissants, le soutien que lui apporte l’opinion publique a atteint des sommets sans précédent ces dernières semaines.

« Je n’ai pas l’intention de me diriger vers de nouvelles élections. Je compte continuer ce mandat jusqu’à son terme et mener le Likud à une grande victoire lors des élections de 2019 », a-t-il affirmé.

Netanyahu a expliqué que le soutien témoigné envers lui et son épouse Sara est « très puissant », que ce soit au sein de son propre parti ou de la population en général. « Le seul moyen de le constater, c’est de venir avec moi. Je ne parle pas d’importants rassemblements [politiques]. Marchez à mes côtés dans la rue ou dans les cafés », a-t-il dit, indiquant que les citoyens israéliens ordinaires qu’il est amené à rencontrer par hasard l’appuient avec enthousiasme.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement du parti Likud, près de l'aéroport Ben Gurion, le 30 août 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un rassemblement du parti Likud, près de l’aéroport Ben Gurion, le 30 août 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je ne me souviens pas d’avoir jamais vu quelque chose de semblable », a-t-il confié aux journalistes durant une conférence de presse organisée après sa rencontre avec le président argentin Mauricio Macri. « Je ne me souviens pas d’un tel soutien personnel pour moi et mon épouse. C’est incroyablement puissant, je n’ai tout simplement aucun autre moyen de le décrire. »

Les prochaines élections sont prévues le 5 novembre 2019, mais des sources non identifiées mais décrites comme « proches de Netanyahu » au sein du parti ont clamé mardi que le Premier ministre prévoyait d’annoncer la fin de sa carrière politique.

Interrogé par les journalistes mardi au sujet de ce soutien sans précédent dont il se targue, pour savoir s’il représentait le moment opportun pour appeler à de nouvelles élections, où une victoire lui accorderait la légitimité de continuer à diriger le pays même en cas d’inculpation, Netanyahu a répondu : « j’ai appris une chose durant la courte période que j’ai vécue dans la politique israélienne : ne renoncez pas si facilement à deux ans. »