Pour l’éditorialiste du Yediot Aharonot « Israël doit continuer à frapper le Hamas, mais cela doit être fait intelligemment et chirurgicalement », sans punir selon lui la population ni l’Autorité palestinienne.

Le spécialiste militaire du journal Haaretz souligne que « le but déclaré du gouvernement est la dissuasion envers les Palestiniens mais son objectif pratique est de calmer les Israéliens », mettant en garde contre une vague d’agressions individuelles visant la minorité arabe ou les Palestiniens.

La police israélienne a été mise en alerte sur tout le territoire en vue d’attentats ou de représailles de ce type.

Haaretz prévient que « la tentation politique de prendre des mesures spectaculaires contre le Hamas à Gaza est grande », mais risquerait de déclencher le tir de salves de roquettes sur Tel-Aviv.

Dans cette hypothèse, estime le commentateur du quotidien Maariv, « le Hamas recouvrerait un peu de sympathie internationale (…) Au bout de trois jours, personne ne se souviendrait des trois jeunes assassinés et tout le monde parlerait de la population palestinienne sous la botte de l’occupant ».