WASHINGTON – Avec les tensions entre les Etats-Unis et Israël prenant de l’ampleur après que des responsables israéliens ont descendu en flammes les efforts du Secrétaire d’Etat Américain John Kerry pour négocier un cessez-le-feu, des conférenciers représentant les deux gouvernements ont délivré de puissantes déclarations d’amitié et d’unité lors d’une conférence du leadership national juif, lundi après-midi.

La Conseillère à la sécurité nationale Susan Rice a pris la parole devant des centaines leaders juifs influents aux Etats-Unis et un certain nombre d’éminents membres du Congrès lors d’un événement de dernière minute financé par l’organisateur – la Conférence des Présidents d’Organisations juives majeures – « un show de solidarité avec la population et l’Etat d’Israël ».

Alors que d’autres hauts fonctionnaires ont exprimé publiquement leur frustration quant à la manière dont les représentants gouvernementaux Israéliens ont répondu au plan de cessez-le-feu d’initiative américaine, Rice a insisté sur la proximité des liens entre Israël et Washington.

« Je suis en retard car j’étais au téléphone, au sous-sol, avec mon homologue Israélien » a expliqué Rice après que la foule a attendu son arrivée. Rice a décrit le contact entre les Etats-Unis et Israël comme « constant et constructif » et a parlé de la mort de deux citoyens israélo-américains au combat à Gaza pour illustrer la proximité des liens entre les deux pays.

« Israël n’est pas seul – ni dans la guerre, ni dans la paix » a déclaré Rice, insistant sur le fait que l’administration actuelle avait atteint les niveaux de financement les plus élevés jamais connus pour Israël, et demeure engagé à maintenir l’avantage qualitatif d’Israël en matière d’aide militaire.

Elle a également parlé de la défense par Washington d’Israël dans les forums internationaux, notamment le fait que les Etats-Unis ont formulé l’unique vote contre le rapport « Goldstone 2 » du Haut-Commissaire pour les Nations unies sur les pratiques d’Israël. « C’est ce que cela signifie quand nous disons que nous assurons les arrières d’Israël » a-t-elle expliqué.

A cette occasion, Rice a abordé la question de la querelle continue entre fonctionnaires gouvernementaux Israéliens et Américains reconnaissant que « nous avons été consternés par certains rapport de presse en Israël rendant compte de manière erronée des efforts (de Kerry) ».

Rice a affirmé que « les rapports de presse mensongers » ont « soulevé des inquiétudes ici en Amérique » et a répondu que, en réalité, « Kerry a travaillé avec Israël à chaque étape du processus diplomatique ».

Plus tôt lundi, des responsables gouvernementaux de la Maison Blanche comme du Département d’Etat ont violemment critiqué les responsables Israéliens pour avoir dévoilé le contenu du plan de cessez-le-feu proposé ainsi que calomnié les intentions de Kerry dans l’élaboration du plan. Les responsables Israéliens s’en sont pris à Kerry, en privé, quant à la proposition que le cabinet de sécurité a rejetée à l’unanimité vendredi soir.

L’Ambassadeur d’Israël à Washington, Ron Dermer a également défendu la relation israélo-américaine et même les efforts de Kerry.

« Je parle au nom de mon Premier ministre : les critiques du Secrétaire Kerry pour ses efforts de bonne foi afin de proposer un cessez-le-feu sont injustifiées » a-t-il dit à son auditoire.

Tout en assurant les participants « qu’Israël continuera à se défendre », il a également mis l’accent sur le fait qu’Israël « sait que nous avons le soutien des dirigeants Américains ». Il a rappelé « la reconnaissance du Premier ministre et d’Israël envers le Président Barack Obama et le Congrès en raison de leur soutien indéfectible et bipartisan pour le Dôme de fer ».

Dermer a dit qu’il « avait hâte de continuer à travailler étroitement avec les Etats-Unis pour faire avancer le cessez-le-feu et une solution durable aux problèmes de Gaza ».

Il est allé jusqu’à délimiter les perspectives israéliennes sur ce à quoi pouvait ressembler une telle solution – une dans laquelle les tunnels terroristes sont détruits, les tirs de roquettes cessent et des mécanismes sont établis pour démilitariser Gaza.