Des avions militaires israéliens ont lancé cinq raids dans la nuit de samedi à dimanche sur la bande de Gaza, a-t-on appris de sources israéliennes et palestiniennes, quelques heures après le tir d’une roquette palestinienne contre le sud d’Israël.

Des sources médicales et sécuritaires palestiniennes ont déclaré que cinq sites au nord et au sud de Gaza ont été frappés, notamment des camps d’entraînement du Jihad islamique et des Brigades Ezzedine al-Qassam, l’aile militaire du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

D’après ces sources, les attaques n’ont pas fait de blessé.

L’armée israélienne a de son coté annoncé dans un communiqué avoir « riposté » aux « attaques de roquettes en cours depuis Gaza », en prenant pour cible quatre « sites terroristes » dans le nord de Gaza, et un cinquième dans le sud de l’enclave palestinienne.

Samedi soir, une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza contre le sud d’Israël, sans faire ni dégât ni victime, selon l’armée et la police israéliennes.

Selon l’armée israélienne, 82 projectiles tirés depuis la bande de Gaza ont touché l’Etat hébreu depuis mars.

Jeudi soir, quatre roquettes tirées de la bande de Gaza étaient déjà tombées dans le sud d’Israël sans faire ni victime ni dégât, selon l’armée.

Cette attaque est survenue peu après qu’Israël ait annoncé qu’il annulait la libération d’un dernier contingent de prisonniers palestiniens, prévue dans le cadre des négociations de paix.