Le président Reuven Rivlin a rencontré mardi matin à sa résidence officielle de Jérusalem le président du Sénat français, Gérard Larcher.

Larcher est en visite officielle en Israël depuis lundi jusqu’au 5 janvier inclus.

Rivlin a évoqué avec Larcher les défis qu’affrontent Israël et l’Europe, ainsi que les démocraties du monde entier.

Le président a aussi abordé le sommet français pour la paix, qui se déroulera à Paris le 15 janvier, et déclaré que, même si « nous apprécions la préoccupation de la France », il n’y a pas de « raccourci » au Moyen Orient.

« La résolution du conflit nécessite deux choses : construire la confiance entre les parties, et des négociations directes entre les deux parties », a déclaré Rivlin, qui a ajouté que, « sans confiance, aucune solution ne fonctionnera. Sans négociation, aucune solution ne peut être trouvée. »

Le président a ensuite affirmé que la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, « ne nous aide pas à bâtir la confiance. Ceci nous éloigne encore de la paix. »

Larcher a remercié le président pour ses « importantes analyses des défis actuels », et a exprimé sa joie d’être en Israël, après 12 ans sans visite du président du Sénat français dans l’Etat juif.

Il a ensuite affirmé être venu avec « un message d’amitié. Même quand il y a des désaccords, nous devons continuer à parler […]. Nous comprenons à quel point les négociations directes sont importantes pour Israël, et c’est le rôle de la communauté internationale de créer les conditions [propices] pour faire progresser ces négociations directes. »

Le président Reuven Rivlin, à droite, et le président du Sénat français, Gérard Larcher, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 3 janvier 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Le président Reuven Rivlin, à droite, et le président du Sénat français, Gérard Larcher, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 3 janvier 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)