Le président Reuven Rivlin a déploré lundi la transformation du mur Occidental en « un symbole de division et de désaccord » entre Israël et la Diaspora, et a exprimé l’espoir que des accords soient rapidement trouvés concernant la prière égalitaire sur ce lieu saint.

S’exprimant lors de l’Assemblée générale des JFNA (Jewish Federations of North America, les fédérations juives d’Amérique du nord) à Los Angeles, Rivlin a déclaré que « cela cause tellement de souffrances de voir que ce symbole de l’unité, ce mur de nos larmes et de nos joies, est devenu un symbole de division et de désaccord ».

« J’espère que, dans le futur, nous pourrons nous retrouver ensemble autour de la table et trouver un accord sur ce problème important ».

La plateforme de prière égalitaire au mur Occidental (Autorisation)

Il a ajouté qu’il était essentiel de « respecter le processus démocratique en Israël et le processus décisionnaire. Que cela nous plaise ou non, dans le seul état démocratique juif, ‘la religion et l’Etat’ sont une question politique – peut-être la plus explosive de tous ».

Le gouvernement, au début de l’année, avait suspendu un accord qui aurait permis d’accorder plus d’importance à la plate-forme de prière égalitaire, adjacente à la place principale du mur Occidental, en l’établissant en tant que lieu de recueillement permanent. Cette décision avait suscité la colère dans le monde juif et les chefs religieux avaient averti de dissensions croissantes entre Israël et la Diaspora en raison du traitement, au sein de l’Etat juif, des courants non ultra-orthodoxes du judaïsme.

Rivlin a ajouté qu’Israël « était et sera toujours le foyer de tous les Juifs : Orthodoxes, réformés, conservateurs, laïcs, traditionnels, ashkénazes, sépharades. Les Juifs. Nous ne formons qu’un seul peuple et Israël nous est cher, pour chacun d’entre nous ».

« Les Juifs de la Diaspora, et en particulier d’Amérique du nord, sont nos partenaires dans tous les sens du terme », a-t-il poursuivi. « Vous êtes de vrais actionnaires dans cette merveille appelée Israël. Vous êtes à nos côtés aux moments de crise comme dans la joie. Vous rêvez avec nous. Vous nous défiez. Vous nous maintenez forts ».

Et ce soutien, a-t-il continué, « ne doit pas être tenu pour acquis ».

Rivlin a expliqué que les Juifs doivent se dresser « contre l’antisémitisme sous toutes ses formes, contre le vandalisme dans les cimetières juifs, contre les attentats terroristes commis contre nos frères et nos soeurs dans le monde entier, contre le BDS sur les campus, contre les attaques menées à l’encontre de la légitimité d’Israël aux Nations Unies. Nous ne pouvons pas hésiter, nous devons continuer le combat en un seul front uni ».

Le président Reuven Rivlin s’exprime devant l’Assemblée générale des Fédérations juives d’Amérique du nord à Los Angeles le 14 novembre 2017 (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Il a également évoqué la nécessité de préserver l’identité juive et « de la transmettre d’une génération à la suivante », ainsi que de l’impératif de sauvegarder Israël – qui, avec la région, affronte la menace iranienne. Il a également parlé de la fin du conflit israélo-palestinien.

« Les vies des Juifs et des Israéliens, des Juifs et des Arabes, sont liées », a-t-il dit. « Nous vivons côte à côte et les uns avec les autres. Nous partageons la même terre, les mêmes lieux saints, la même eau et le même ciel. Il n’y aura pas de paix possible jusqu’à ce que nous comprenions enfin que vivre ensemble n’est pas une malédiction mais que vivre ensemble est bien là notre destinée ».