Accueillant une délégation de cadres et de producteurs importants d’Hollywood à sa résidence de Jérusalem, le président Reuven Rivlin a salué dimanche l’industrie cinématographique et télévisuelle israélienne et son influence croissante dans le monde au cours des dernières années.

« Pendant de nombreuses années, nous avons regardé vos programmes, et maintenant c’est vous qui regardez les nôtres. Nous avons même des supers héros israéliens », a déclaré Rivlin au groupe, en faisant référence à Gal Gadot qui a incarné avec succès Wonder woman.

Interrogé au sujet de la récompense obtenue hier par le film israélien « Foxtrot » au Festival de Venise et la critique formulée contre cette décision par la ministre de la Culture Miri Regev, Rivlin a déclaré, « je n’ai pas regardé le film, mais je vais le faire. Je ne sais pas si je vais l’aimer, mais je le regarderai, comme j’essaie de voir chaque film israélien ».

« En général, a déclaré le président, je suis un grand fan du cinéma israélien, qui est un symbole de la liberté d’expression et de la force de la démocratie israélienne. Le cinéma israélien est un des plus importants ambassadeurs d’Israël dans le monde grâce à sa qualité, et parce qu’il reflète les différents aspects de la vie en Israël, avec tous les défis et la magie que l’on y trouve ».

Regev a fustigé le film car elle y a vu un portrait négatif de l’armée israélienne. « C’est scandaleux que des artistes israéliens contribuent à l’incitation à la haine au sein de la jeune génération contre l’armée la plus morale du monde en répandant des mensonges sous couvert d’art », a-t-elle déclaré dans un communiqué hier.