Rivlin appelle le monde à reconnaître le Golan comme appartenant à Israël
Rechercher

Rivlin appelle le monde à reconnaître le Golan comme appartenant à Israël

Marquant 50 ans de gouvernance, le président a déclaré que le plateau stratégique “est essentiel à notre existence en tant que peuple” et affirmé que le débat interne sur les revendications israélienne “est terminé”

Le président Reuven Rivlin en visite durant un exercice de la brigade Golani, sur le plateau du Golan, le 22 février 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin en visite durant un exercice de la brigade Golani, sur le plateau du Golan, le 22 février 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Alors qu’Israël fêtait le cinquantième anniversaire de sa conquête militaire du plateau du Golan durant la guerre des Six Jours, le président Reuven Rivlin a appelé jeudi à la reconnaissance internationale de la gouvernance israélienne sur cette région, affirmant que ce territoire du nord est « essentiel » pour la survie de l’Etat juif.

« Les nations du monde doivent officiellement reconnaître que le Golan fait partie intégrante de l’Etat d’Israël et qu’il est essentiel pour notre existence en tant que peuple », a déclaré Rivlin lors d’un événement célébrant les communautés juives de la région.

« Le plateau du Golan est stratégique pour assurer la capacité de l’état d’Israël à exister en tant que peuple ayant la capacité de protéger ses frontières », a-t-il ajouté.

Israël a capturé le Golan à la Syrie durant la guerre de 1967. La Cisjordanie, Jérusalem Est, la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï avaient également été conquis par l’Etat juif durant le conflit, qui avait éclaté dans un contexte de mobilisation des armées égyptienne, syrienne et jordanienne, qui avaient décidé d’attaquer Israël.

Israël n’a jamais annexé officiellement le Golan mais a pris la décision en 1981 d’y appliquer la souveraineté israélienne, l’intégrant en pratique au pays.

Vignes sur le plateau du Golan (Crédit : autorisation)
Vignes sur le plateau du Golan (Crédit : autorisation)

Rivlin a expliqué qu’au vu des développements régionaux – comme la guerre civile en cours en Syrie – « il me semble que personne ne peut être en désaccord sur le fait que le Golan est une partie stratégique de l’état d’Israël […]. Le débat interne israélien sur le Golan, s’il a existé, est terminé. »

Le président a juré de « ne jamais abandonner les habitants de la Galilée, exposés aux intentions et aux armes d’un régime qui massacre ses propres citoyens. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...