Le président Reuven Rivlin a commué dimanche la peine d’un homme qui avait été condamné pour avoir tué celui qui l’avait violé. La peine, issue de 2013 prévoyait 20 ans de prison.

Yonatan Heilo, qui réclame vivement et depuis longtemps une libération anticipée, pourra se présenter devant la commission des libérations conditionnelles après que Rivlin a réduit sa sentence à dix ans et huit mois.

En 2016, sur recommandation du ministère de la Justice, Rivlin avait refusé la réclamation de grâce soumise par Heilo.

Heilo avait été initialement condamné pour avoir assassiné Yaron Eilin, qui l’avait violé, volé et qui lui avait fait du chantage de manière répétée et pendant plusieurs mois en 2010.

Néanmoins, en 2016, suite à un appel, la Cour suprême avait adouci la condamnation pour meurtre de Heilo, le déclarant coupable d’homicide involontaire après étude de son dossier. Elle avait réduit sa peine de 20 à 12 ans de prison.