Le président Reuven Rivlin a déploré mercredi la mort d’un policier pendant une attaque présumée à la voiture bélier dans le village bédouin non reconnu d’Umm al-Hiran mercredi matin.

« Nous sommes au milieu d’un évènement terrible, dans lequel le premier sergent Erez Levi a été assassiné par un terroriste dans une atroce attaque terroriste. Dans ces moments difficiles, nos cœurs sont avec sa famille et nous prions pour le prompt rétablissement du policier blessé », a déclaré le président dans un communiqué.

Il a ajouté avoir parlé mercredi matin avec Roni Alsheich, le chef de la police israélienne, et avec des dirigeants des autorités régionales arabes. Il a appelé à ne pas confondre « la terrible attaque terroriste menée ce matin et les actions des forces de l’ordre de démolition de bâtiments illégaux. »

« Nous devons combattre le terrorisme d’une main ferme et inébranlable, où qu’il se trouve. »

Il a appelé les dirigeants israéliens, en particulier ceux de la communauté arabe, à « travailler ensemble et à faire ce qui est en notre pouvoir pour ramener le calme, en paroles et en actes. »

Erez Levi, policier de 34 ans, a été tué dans une attaque à la voiture bélier dans le village bédouin d'Umm al-Hiran, dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : police israélienne)

Erez Levi, policier de 34 ans, a été tué dans une attaque à la voiture bélier dans le village bédouin d’Umm al-Hiran, dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : police israélienne)

Rivlin a rappelé que la situation de la communauté bédouine du sud d’Israël était un « défi national et civique » remontant à plusieurs années.

Il a conclu en déclarant que « nous devons trouver une solution et un plan pour traiter ce sujet national, social et civique brûlant, avant qu’il ne soit trop tard. »