Des milliers de personnes du monde entier ont partagé des photos commémorant l’Holocauste dans une campagne Facebook lancée à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste, qui a lieu le 27 janvier.

La campagne « We Remember » (nous nous souvenons), organisée par le Congrès juif mondial, a touché 100 millions de personnes dans le monde entier, et compte plus de 200 000 participants.

Dans le cadre du projet, des personnes de toutes les religions et de toutes les nationalités ont partagé des images d’eux avec les mots « We Remember ».

Depuis mardi, en partenariat avec le musée d’Auschwitz, des milliers de ces images sont projetées sur un écran à Birkenau, près du Crématorium II. Cette projection continuera jusqu’à jeudi, et est également diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

Le président Reuven Rivlin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, Yair Lapid et Isaac Herzog ont participé à cette campagne.

 

Dans le reste du monde, le projet a attiré les contributions de politiciens américains, dont le sénateur Chuck Schumer et les représentants Eliot Engel et Jerrold Nadler, beaucoup de députés et de responsables européens, comme le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz, le ministre allemand de la Justice Heiko Maas, le ministre belge de l’Intérieur Jean Jambon et le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. Les actrices israéliennes Moran Atias et Odelya Halevy ont participé, comme le Dr Ruth Westheimer et Bernard-Henri Levy.

« L’antisémitisme est plus présent aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été depuis la Seconde Guerre mondiale, et le sectarisme et la discrimination dressent toujours leurs horribles visages dans le monde entier », a déclaré Robert Singer, le président du Congrès juif mondial.

« C’est pourquoi nous devons tous déclarer, ensemble, que nous nous souvenons. »

Robert Singer, président du Congrès juif mondial, pendant la commémoration des 75 ans du massacre nazi de Babi Yar, à Kiev, le 27 septembre 2016. (Crédit : Shahar Azran/Congrès juif mondial)

Robert Singer, président du Congrès juif mondial, pendant la commémoration des 75 ans du massacre nazi de Babi Yar, à Kiev, le 27 septembre 2016. (Crédit : Shahar Azran/Congrès juif mondial)

Singer a déclaré que ce projet présentait une nouvelle manière de commémorer l’Holocauste.

« Ce projet nous a appris que l’histoire pouvait être enseignée d’une nouvelle manière, et nous a montré la puissance des réseaux sociaux. Nous avons appris qu’il était en fait possible de rapprocher des personnes de tous âges et du monde entier pour rappeler le passé en utilisant une langue commune », a-t-il déclaré.