Ce dimanche, le président Reuven Rivlin a effectué une visite de condoléances à Kochav Hashachar, au domicile de la famille de Malachie Rosenfeld, qui a été assassiné dans une attaque terroriste alors qu’il rentrait chez lui, la semaine dernière, après un match de basket avec ses amis.

Malachie Rosenfeld a été mortellement blessé dans l’attaque qui a eu lieu le 29 juin, et est décédé des suites de ses blessures, le 1er juillet.

Le père de Malachi, Eliezer, a expliqué au président : « Mon fils voulait juste jouer au basket, et revenir à la maison pour me parler de sa partie. »

Le président a écouté les parents de Malachi parler de leur fils et de ses talents dans de nombreux domaines. Ils lui ont dit comment, au cours des trois dernières années, il avait excellé dans ses études de philosophie, d’économie et de sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Sarah, la mère de Malachi, a quant à elle dit au président que « sa perte se fera grandement ressentir chez ses frères et sœurs, comme pour nous en tant que parents. Je savais que je pouvais parler à Malachi et lui demander son avis. Il savait comment atteindre au plus profond l’âme de chacun de ses frères et sœurs et a fait partie de tous les aspects de nos vies ».

Le président Rivlin a également dit à la famille : « Votre décision de donner les organes de Malachi est un exemple de votre vraie force d’esprit et de votre véritable héroïsme. »

Sarah Rosenfeld lui a répondu : « Si quelque chose de bien pourrait sortir d’une telle destruction et de cette fin terrible… Nous n’avons eu aucun doute sur ce que nous avions à faire. »

Le président, qui était accompagné lors de sa visite par le directeur général du Bureau du président, Harel Tubi, a également appris que la famille avait déjà perdu son fils aîné Isaac, il y a quelques années, et de la grande douleur qui avait suivi.

Le président a tendu la main à la famille en disant : « Tous nos cœurs sont avec vous ici, et je prie pour que nous soyons à nouveau à vos côtés dans des moments plus heureux qui vous attendent. Les jours de deuil sont des jours sombres où nous avons le défi, comme le dit le verset, de ‘nous libérer de nos chaînes et nous élever de la poussière’, et nous serons là pour vous accompagner sur ce chemin difficile. »

La famille et les amis portent le corps de Malachi Moshe Rosenfeld, 25 ans, lors de ses funérailles à Kochav Hashahar, en Cisjordanie, le 1er juillet 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La famille et les amis portent le corps de Malachi Moshe Rosenfeld, 25 ans, lors de ses funérailles à Kochav Hashahar, en Cisjordanie, le 1er juillet 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)