Selon un communiqué de son bureau, le président Reuven Rivlin a reçu lundi matin à sa résidence de Jérusalem le Premier ministre français Manuel Valls, qui est en visite officielle en Israël.

Le président a accueilli le Premier ministre à Jérusalem et déclaré « Bienvenue en Israël, bienvenue dans sa capitale Jérusalem. Nous vous accueillons comme un vrai ami d’Israël, et nous sommes heureux que malgré votre emploi du temps chargé en ce moment, vous ayez pu venir et visiter Israël. La relation entre nos pays est la continuation de relations longues, fortes et excellentes entre nous. Le peuple israélien, et l’Etat d’Israël, n’oublieront jamais l’aide incroyable que nous avons reçue de la France au moment de la fondation de l’Etat d’Israël et peu après, et jusqu’à aujourd’hui. »

Rivlin a ensuite parlé du combat mondial contre le terrorisme : « Nous savons que l’attention du monde est aujourd’hui concentrée sur le combat contre le terrorisme fondamentaliste qui frappe partout. Nous sommes conscients et apprécions votre attention au sujet du conflit israélo-palestinien. »

Abordant le sujet de l’initiative de paix française, qui prévoit une conférence internationale en juin à Paris sans que ni les Israéliens ni les Palestiniens ne soient présents, Rivlin a déclaré que « Nous sommes convaincus, M. le Premier ministre, ami d’Israël, que la seule manière de mettre fin à cette tragédie de 150 ans entre nous et nos cousins, les Palestiniens, est par les négociations directes. »

Le président Reuven Rivlin reçoit le Premier ministre français Manuel Valls à Jérusalem, le 23 mai 2016. (Crédit : Mark Neiman / GPO)

Le président Reuven Rivlin reçoit le Premier ministre français Manuel Valls à Jérusalem, le 23 mai 2016. (Crédit : Mark Neiman / GPO)

Rivlin a continué : « Au Moyen Orient, il n’y a pas de raccourci. Atteindre une compréhension et un accord nécessite des négociations directes basées sur la confiance mutuelle, les deux parties voulant réellement vivre côte à côte en paix dans son pays. Le peuple israélien ne doute pas de vos intentions sincères et bonnes d’apporter une solution au conflit, mais nous sommes inquiets que de passer par des canaux internationaux ne fassent redondance avec nos demandes que la partie palestinienne, et le président palestinien, viennent et parlent directement avec nous afin de trouver une solution, une solution durable pour la paix entre nous et les autres personnes vivant dans ce pays, les Palestiniens. »

Le président a conclu : « une fois encore, je vous accueille en tant que Premier ministre de France, et en tant que bon ami d’Israël. »

Le Premier ministre français Manuel Valls a remercié le président pour son accueil chaleureux, et a déclaré : « je suis très heureux de commencer ma visite ici à Jérusalem, et que ma première rencontre pour cette visite soit ici avec vous, président Rivlin. Je souhaite vous remercier du fond du cœur pour votre hospitalité et vos paroles chaleureuses. Vous êtes un homme de grande expérience, avant même votre élection comme président, et j’attends de vous entendre dans notre discussion sur votre vision et votre analyse de la région. »

Le président Reuven Rivlin reçoit le Premier ministre français Manuel Valls à Jérusalem, le 23 mai 2016. (Crédit : Mark Neiman / GPO)

Le président Reuven Rivlin reçoit le Premier ministre français Manuel Valls à Jérusalem, le 23 mai 2016. (Crédit : Mark Neiman / GPO)

« Je serais également ravi d’entendre votre analyse au sujet de la relation avec les Palestiniens, et sur les moyens par lesquels une véritable paix peut être conclue, la coexistence entre les états, vivant ensemble, israélien et palestinien », a déclaré Valls.

Pendant leur rencontre, le Premier ministre Valls a présenté au président la manière dont l’initiative française pour relancer le processus de paix était promue, « vous pouvez être assuré que la France est sincère dans ses intentions et son désir d’essayer et d’aider Israéliens et Palestiniens une fois pour toutes et de trouver une voie vers la paix attendue depuis longtemps », a déclaré Valls.

Il a répété : « Je veux une fois encore vous remercier pour votre hospitalité, et exprimer à nouveau mon amitié profonde, la mienne et celle de mon pays, et l’engagement sans équivoque et indéniable, qui est le mien et celui de mon pays, à combattre l’antisémitisme. Nous, le peuple français, n’abandonnerons pas ce combat. »