Le président Reuven Rivlin a rencontré jeudi la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, au dernier jour de sa visite dans le pays, a annoncé son bureau dans un communiqué.

Rivlin a remercié Merkel pour l’engagement de l’Allemagne envers la sécurité d’Israël et son existence en tant qu’Etat juif et démocratique, faisant apparemment référence à la récente vente de sous-marins, qui a récemment déclenché une enquête qui fait grand bruit en Israël.

Les deux dirigeants ont ensuite abordé les menaces régionales, notamment la guerre civile syrienne, le rôle déstabilisateur de l’Iran, et le terrorisme islamiste mondial, notamment la menace posée par l’Etat islamique.

Le président a souligné la responsabilité de l’Iran dans la subversion de la jeunesse chiite en Syrie et ailleurs dans la région, en indiquant que ce pays constituait une menace directe à l’Etat d’Israël et à tout le Moyen Orient, ayant la capacité de « plonger toute la région dans la guerre. »

Une soldate israélienne avec un enfant syrien en Israël, dans le cadre de l'opération Bon voisin d'aide humanitaire aux Syriens touchés par la guerre civile. Photographie non datée, publiée le 19 juillet 2017. (Crédit : armée israélienne)

Une soldate israélienne avec un enfant syrien en Israël, dans le cadre de l’opération Bon voisin d’aide humanitaire aux Syriens touchés par la guerre civile. Photographie non datée, publiée le 19 juillet 2017. (Crédit : armée israélienne)

Rivlin a également abordé les activités humanitaires d’Israël pour soigner les blessés de la guerre civile syrienne.

Il a ensuite expliqué à Merkel les dangereuses conséquences des activités du Hezbollah, groupe terroriste chiite libanais soutenu par l’Iran, et affirmé qu’il mettait en danger les populations locales, contrevenant sans cesse aux multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Il a également précisé que les infrastructures militaires construites par le groupe terroriste pourraient nécessiter une réponse d’Israël.

A la fin de leur réunion, le sujet des relations bilatérales entre l’Allemagne et Israël a été abordé, notamment la nécessité d’approfondir encore cette relation dans le futur.

Le président Reuven Rivlin, à gauche, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Berlin, le 7 septembre 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le président Reuven Rivlin, à gauche, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Berlin, le 7 septembre 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)