Le président Reuven Rivlin, a rendu hommage vendredi à l’ancien Premier Ministre Ariel Sharon, le décrivant comme un leader audacieux et un champion d’Israël, malgré leurs différends politiques.
 
« Il était un leader et un homme de principe, » a déclaré Rivlin lors d’une cerémonie devant la tombe de Sharon dans le ranch familial situé dans le Néguev. « Même sans être d’accord avec lui, on ne pouvait pas ignorer sa capacité à motiver et à diriger. »

« Il a été capable de nous conduire dans une direction sans hésiter – quelque chose qui lui a valu beaucoup de critiques – il n’en demeure pas moins que toutes ses décisions ont été faites soigneusement et méticuleusement, il ne ratait jamais rien, » a dit Rivlin de Sharon, qui est mort il y a deux ans.

Rivlin a décrit Sharon comme « un leader, un guerrier et un brave commandant qui était prêt à tout sacrifier pour son pays et le peuple juif. »

Rivlin a rappelé que Sharon disait fièrement « Je suis un Juif d’abord et avant tout ». « Il aimait cette terre, et ce pays, l’histoire de sa vie est intimement liée à l’histoire d’Israël, et, comme ce pays, son histoire a été écrite avec la sueur, l’effort et le sang. »

Alors que la Knesset marque les deux années depuis la mort de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon, Netanyahu a critiqué la contribution la plus durable de Sharon, le désengagement israélien de Gaza.

« A Gaza, nous avons obtenu une base de terrorisme adjacente à nos terres », a-t-il déclaré lundi à la Knesset, selon le site d’information Walla.

« Malheureusement, nous avons transféré les responsabilités du gouvernement de Gaza vers des Palestiniens qui ne veulent tout simplement pas la paix avec nous, mais qui ont renforcé l’armement du groupe terroriste. Nous devons tirer les conclusions nécessaires de cet épisode ».

L’une des personnalités les plus grandes et les plus controversées d’Israël, Sharon a franchi tous les échelons dans l’armée israélienne, puis est entré dans la politique et a affronté scandales et controverses avant de devenir un Premier ministre très populaire au moment de son incident cardiaque fatal en 2006. Sharon est mort en janvier 2014 après avoir été hospitalisé dans un état végétatif pendant 8 ans.

L’un des généraux les plus célèbres d’Israël, il était connu pour ses tactiques audacieuses et un refus occasionnel d’obéir aux ordres. En tant que politicien, il est devenu connu sous le nom du « Bulldozer, » un homme méprisant ses opposants tout en étant capable de faire avancer les choses.

Lors de son mandat de ministre de la Défense, il avait dirigé en 1982 l’invasion israélienne au Liban, et avait été contraint de démissionner de son poste après qu’une commission d’enquête l’ait déclaré responsable de ne pas avoir empêché le massacre de réfugiés palestiniens par des phalangistes chrétiens dans les camps de Sabra et Shatila de Beyrouth.

Considéré pendant des décennies comme un faucon de premier plan, il a été élu Premier ministre en 2001.

À la mi-2005, il a mené un retrait unilatéral de Tsahal et des implantations israéliennes de la bande de Gaza, mettant fin à un contrôle militaire de 38 ans du territoire. Ce fut un revirement choquant pour un homme qui avait été un acteur de premier plan dans la construction d’implantations juives en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Ariel Sharon stands near the Suez Canal during the Yom Kippur war. (photo credit: GPO/ Flash 90)

Ariel Sharon à proximité du canal de Suez durant la guerre de Kippour en 1973 (Crédit photo: GPO / Flash90)

L’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu avait démissionné du cabinet de Sharon pour protester contre le retrait de Gaza.

Sharon avait quitté le Likud peu après et créé le parti centriste Kadima, où il a été rejoint par Ehud Olmert et Tzipi Livni. Il semblait assuré d’une réélection facile quand il a subi un grave accident vasculaire cérébral en janvier 2006. Son adjoint, Olmert, l’a remplacé et a été élu Premier ministre quelques mois plus tard.

Sharon avait subi une première petite attaque en décembre 2005 et avait été mis sous anti-coagulants, avant de souffrir d’une grave hémorragie cérébrale le 4 janvier 2006. Après avoir passé des mois à l’hôpital de Jérusalem où il a d’abord été soigné, Sharon a été transféré dans une unité de soins de longue durée à l’hôpital Sheba à Tel Hashomer.

Les médecins ont dit que Sharon, qui avait été dans un état végétatif pendant huit ans, a souffert d’insuffisance rénale, ce qui a conduit à une défaillance multiviscérale et à sa mort. Il était âgé de 85 ans.

Yifa Yaakov et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article