Le quotidien britannique The Guardian a inclus le président israélien, Reuven Rivlin dans sa liste annuelle des « héros » de l’année 2014, l’appelant « la conscience d’Israël ».

Connu pour ses positions de gauche et de vives critiques de la politique étrangère israélienne, les louanges du Guardian envers Rivlin sont venues comme une surprise étant donné l’affiliation de longue date de Rivlin à la droite israélienne. Dans le même article, le journal n’a pas économisé ses critiques envers Israël, à côté de l’éloge de Rivlin.

Le quotidien a salué l’homme politique, un « héros improbable », pour sa « défense des droits civils des Palestiniens » et a condamné « la flambée de fanatisme » dans l’Etat juif.

« La fonction de Rivlin peut sembler symbolique ; mais c’est tout le contraire  » peut on lire dans l’article.

Le journal fait référence à une vidéo de Rosh Hashanah 2014 dans laquelle Rivlin est apparu à côté d’un garçon arabe israélien de Jaffa dans le cadre d’une campagne anti-intimidation.

Dans la vidéo, filmée dans le sillage de la guerre de l’été à Gaza, Rivlin tenait des pancartes condamnant l’intolérance et le racisme dans la société israélienne.

Son mandat a été marqué par des efforts de conciliation avec la minorité arabe d’Israël et sa véhémente opposition au projet de loi » Etat juif » du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Parmi les autres « héros », de la liste on trouve le pape François et le comédien anglais anarchiste Russell Brand.

D’abord élu à la Knesset en tant que membre du Likud en 1988, Rivlin a succédé en juillet 2014 à Shimon Peres à la fonction essentiellement honorifique de président d’Israël, gagnant les suffrages des députés arabes ainsi que des députés de droite tels que Naftali Bennett et Danny Danon.