Le gouvernement italien déconseille à ses citoyens d’investir, pour des raisons juridiques, dans les implantations israéliennes en Cisjordanie car celles-ci sont illégales aux yeux du droit international, a rapporté vendredi la presse de la péninsule.

Présenté sous la forme d’un « avertissement », l’Italie suggère à ses citoyens « de ne pas s’engager dans des activités financières et dans des investissements » dans les implantations israéliennes en Cisjordanie, écrit le quotidien La Stampa, citant la ministre des Affaires étrangères, Federica Mogherini.

« Il s’agit de l’application technique d’une mesure politique décidée auparavant », lors d’un Conseil européen en décembre 2012, a précisé la ministre, selon la même source.

Interrogé, le ministère des Affaires étrangères n’avait aucune précision à apporter.

La France a mis en garde ses citoyens et entreprises mercredi sur les risques de faire des affaires avec ces implantations israéliennes. Un avertissement similaire figure sur les sites des ministères britannique et allemand des Affaires étrangères.

Dans ce contexte de tension avec les autorités israéliennes, la ministre Mogherini doit effectuer en juillet une visite en Israël et dans les territoires palestiniens, selon la presse italienne.