Dans un langage dur, ce qui est plutôt rare pour un diplomate israélien à Washington, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis Ron Dermer a déclaré mardi qu’Israël était « profondément déçu » dans la décision du Département d’Etat de continuer à traiter avec l’Autorité palestinienne, maintenant qu’il est soutenu par le Hamas.

« Israël est profondément déçu par les commentaires du département d’Etat sur le gouvernement palestinien d’union nationale avec le Hamas, une organisation terroriste responsable de l’assassinat de plusieurs centaines d’Israéliens, qui a tiré des milliers de roquettes sur les villes israéliennes, et qui reste attaché à la destruction d’Israël », a écrit Dermer dans un post sur Facebook.

« Le gouvernement palestinien d’union nationale est un gouvernement de technocrates soutenus par des terroristes, et doit être traité comme tel », a-t-il poursuivi.

« Avec des personnes en première ligne qui sont en costume, et d’autres, à l’arrière, qui sont des terroristes, on ne devrait pas les traiter comme un gouvernement normal ».

Il est rare que des envoyés israéliens critiquent publiquement l’administration américaine. Le commentaire de Dermer est pratiquement le premier du genre – sur la position des Etats-Unis dans le conflit – à ne pas être anonyme.

Une première remarque a été lancée par un membre du cabinet israélien, sur les tensions croissantes entre Israël et les Etats-Unis, par le ministre des Communications Gilad Erdan (Likud). Celui-ci a déclaré mardi matin qu’en soutenant la nouvelle direction palestinienne, « la naïveté américaine avait atteint de nouveaux sommets ».

« L’acceptation de coopérer avec le Hamas, désigné aux Etats-Unis comme un groupe terroriste qui assassine des femmes et des enfants, relève du mystère », a-t-il ajouté.

Lundi, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, a déclaré que « louer l’alliance entre le Fatah et le Hamas donne une nouvelle légitimité à des attaques terroristes contre Israël ».

Dans une lettre au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Prosor a écrit que le Hamas « peut rechercher un vernis de légitimité en se réconciliant avec l’Autorité palestinienne, mais il est clair que le groupe terroriste demeure engagé à la destruction d’Israël ».

Prosor a ajouté que la communauté internationale devait condamner les attaques terroristes contre Israël.