Le président iranien Hassan Rouhani est arrivé mardi matin à Kermanshah, capitale de la province éponyme frappée dimanche par un violent séisme, où il a promis que l’État répondrait « le plus vite possible » aux attentes des victimes de la catastrophe

L’Ouest de la province de Kermanshah, frontalier de l’Irak, a été frappé dimanche soir par un violent séisme.

Le tremblement de terre, qui a été ressenti sur toute la façade occidentale de l’Iran a fait 423 morts et 7 370 blessés selon le dernier bilan officiel iranien.

En Irak, les autorités ont dénombré 8 morts et 336 blessés.

« Je veux assurer tous ceux qui souffrent que le gouvernement a commencé à agir avec tout son pouvoir et qu’il s’efforce de résoudre ce problème le plus vite possible », a déclaré Rouhani à sa descente d’avion à l’aéroport de Kermanshah (420 km au sud-ouest de Téhéran), peu après 9h30 (6h00 GMT).

En ce qui concerne la reconstruction, « je demande à tous les responsables gouvernementaux, à tous les dirigeants militaires à toutes les fondations caritatives et organisations non-gouvernementales d’aider la Fondation pour le logement, et à ne rien faire séparément », a-t-il ajouté.

Organisme caritatif parapublic, la Fondation pour le logement a été créée par l’imam Khomeiny, le fondateur de la République islamique. Son objectif principal est d’aider les plus démunis à se loger.

Les habitants se blottissent autour d’un feu dans un espace ouvert suite à un séisme de magnitude 7,3 à Sarpol-e Zahab dans la province iranienne de Kermanshah le 13 novembre 2017. (Crédit : AFP / ISNA / POURIA PAKIZEH)