WASHINGTON – La juge de la Cour suprême, Ruth Bader Ginsburg, a rendu un hommage passionné à Antonin Scalia, son adversaire idéologique de longue date et un ami proche qui est décédé pendant le week-end dernier.

Ginsburg, peut-être la juge la plus libérale de la Cour suprême, et Scalia, qui avec le juge Clarence Thomas, était peut-être le juge le plus conservateur, se sont souvent affrontés.

Dans un communiqué publié dans la presse dimanche, un jour après le décès de Scalia, 79 ans, qui est mort d’une crise cardiaque lors d’une partie de chasse au Texas, Ginsburg a précisé que ses opinions divergentes l’ont aidé à affiner ses opinions. Elle a ajouté que leur relation remonte aux années 1980, quand ils étaient en poste ensemble à la Cour d’appel des États-Unis d’appel à Washington.

« Depuis nos années ensemble sur le circuit de Washington, nous étions [devenus les] meilleurs amis », a-t-elle écrit dans son hommage, qui a été publié sur le site internet de NBC.

« Nous étions en désaccord de temps en temps, mais quand j’écrivais pour la Cour et que je recevais une opinion dissidente de Scalia, l’opinion finalement publiée était notablement meilleure que mon document initial ».

Elle a expliqué que Scalia « visait tous les points faibles – de la « compote » à mes « arguments verbaux » – et m’a donné tout ce dont j’avais besoin pour renforcer l’opinion de la majorité ».

Ginsburg, 82 ans, a également évoqué dans son hommage pour Scalia leur passion commune pour l’opéra.

« Vers la fin de l’opéra Scalia/Ginsburg, le ténor Scalia et la soprano Ginsburg ont chanté en duo : ‘nous sommes différents, nous sommes un’, différent dans notre interprétation des textes écrits, dans notre respect pour la Constitution et l’institution que nous servons », a-t-elle écrit.

« C’était un juriste avec un esprit captivant et éclatant, avec un rare talent pour faire rire même le juge le plus sérieux ».