Ryad a démenti dimanche toute visite d’un responsable saoudien en Israël, affirmant n’avoir « rien à cacher » quand il s’agit d’annoncer les déplacements de ses responsables à l’étranger.

« Tout ce qui a été rapporté par certains médias sur une visite secrète d’un responsable saoudien en Israël est sans fondement », a affirmé un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle SPA.

« L’Arabie saoudite a toujours été transparente en ce qui concerne les contacts et les visites [de ses responsables] à l’étranger », a ajouté le porte-parole.

La radio publique israélienne avait rapporté le mois dernier que le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane s’était secrètement rendu en Israël et avait rencontré des responsables israéliens. L’information n’a jamais été confirmée.

Ryad avait proposé en 2002 un plan de paix proposant une reconnaissance d’Israël par les pays arabes contre son retrait de tous les territoires conquis en 1967 et la création d’un état palestinien.

Ce plan est resté lettre morte mais Israël et des pays arabes comme l’Arabie saoudite se retrouvent aujourd’hui sur la même longueur d’ondes quand il s’agit de faire face à l’Iran.