Le prince héritier saoudien Salmane ben Abdel Aziz a appelé mercredi à renforcer la coopération militaire entre les Etats-Unis et les pays du Golfe dont la sécurité est « en danger » lors d’une réunion avec le chef du Pentagone Chuck Hagel.

« Nous nous réunissions aujourd’hui au milieu de menaces persistantes contre la sécurité et la stabilité de la région », « qui rendent nécessaire la coordination des politiques et des stratégies de défense de nos pays », a déclaré le prince héritier à l’ouverture d’une réunion des ministres de la Défense des monarchies pétrolières avec M. Hagel.

« La sécurité de nos pays et de nos peuples est en danger », a encore dit le prince héritier et ministre de la Défense lors de la réunion qui s’est tenue à Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite.

Il a cité, parmi les sujets qui inquiètent les monarchies pétrolières, « les crises politiques dans plusieurs pays arabes, les tentatives d’acquérir des armes de destruction massive et les ingérences de certains Etats dans les pays du Conseil de coopération du Golfe » (CCG), dans une allusion claire à l’Iran.

La réunion entre le secrétaire américain à la Défense et ses homologues du CCG, dont l’Arabie saoudite est le chef de file, intervient alors que les sujets de désaccords ne manquent pas entre ces alliés, notamment à propos de l’Iran et de la Syrie, mais aussi de l’Egypte.

Ryad en particulier s’inquiète des conséquences de l’accord intérimaire conclu en novembre entre l’Iran, puissant rival chiite du royaume, et les grandes puissances qui prévoit un gel du programme nucléaire iranien en contrepartie d’un allègement des sanctions frappant ce pays.