Le ministre de l’Intérieur Gideon Saar a confirmé qu’Israël envoyait des migrants illégaux vers un pays tiers. Ces déclarations font suite à des informations selon lesquelles Israël expulse des migrants africains en Ouganda.

« Les départs vers des pays tiers, dans le cadre d’accords que nous avons conclus, sont limités dans le temps et concernent quelques dizaines de personnes », a annoncé Saar lors d’une conférence de presse mardi, selon Haaretz, qui a écrit il y a deux semaines que des migrants étaient envoyés en Ouganda.

« Une minorité relative des infiltrés quitte le pays, mais je ne compte pas les infiltrés qui s’en vont de leur propre initiative vers d’autres pays. »

Saar n’a pas précisé quel pays avait accepté d’accueillir les migrants et n’a pas fourni de détails sur l’accord permettant de les expulser hors d’Israël.

Entre 55 000 et 60 000 migrants illégaux vivent en Israël. La plupart sont originaires d’Erythrée ou du Soudan. Plus de 1 700 ont quitté Israël en février.

Ces migrants cherchent à obtenir le statut de réfugié en Israël et disent fuir la persécution et la dictature qui sévissent dans leurs pays d’origine.

Le gouvernement israélien, qui estime qu’il s’agit essentiellement de migrants économiques, n’a accordé le statut de réfugiés qu’à une poignée d’entre eux.