Saddam Hussein avait donné l’ordre à ses subordonnés de lancer des missiles chimiques sur Israël s’il venait à perdre le pouvoir durant la première guerre du Golfe, selon Channel 2. Des enregistrements provenant des archives de l’ancien président irakien ont été diffusés ce vendredi 24 janvier par la chaîne de télévision israélienne.

Selon le reportage, Saddam Hussein avait dispersé et caché des armes chimiques à travers Israël. Il avait ordonné leur lancement sur l’Etat d’Israël si son régime venait à s’effondrer ou s’il venait à se séparer de son état-major. La liste des cibles israéliennes stratégiques était aussi dressée.

L’université de technologie de Haïfa, le Technion, était inclue dans la liste. En effet, Saddam Hussein avait insisté pour que le Technion soit ajouté à la liste. Pour cause : un enseignant avait mal parlé de lui, et cela ne lui avait pas plu.

Le dictateur avait enregistré plusieurs rencontres avec de hauts responsables irakiens et des dignitaires étrangers. Le trésor que constituent ces bandes sonores, a été intercepté par les États-Unis en 2003. Certaines ont été analysées par Avner Golov, travaillant à l’Institut des études de sécurité nationale, un think tank de l’Université de Tel Aviv.

Selon Avner Golov, Saddam Hussein ne serait jamais passé à l’acte « car il n’a jamais senti que son régime était menacé. »

Saddam Hussein a tiré 39 Scud sur Israël pendant la première guerre du Golfe [1990-1991], tuant un Israélien. Les autorités israéliennes avaient distribué des masques à gaz, craignant que le dictateur ne place des ogives chimiques sur les Scud. Le gouvernement israélien avait aussi ordonné à la population de se rendre dans des abris hermétiques au cas où les missiles auraient été effectivement lancés.

Dans l’une des bandes-son, on entend le dictateur irakien déclarer à Yasser Arafat, en visite en avril 1990 – soit, quatre mois avant que Saddam n’ait envahi le Koweït – que « l’Irak possède des armes chimiques qu’il a utilisé avec succès contre les Iraniens » pendant la guerre opposant l’Iran à l’Irak qui a duré huit ans. Il ajoute également que l’ « Irak n’hésitera pas à les utiliser contre Tel Aviv. »

 « Je considère chaque ville en Israël comme une cible. »

Saddam Hussein

Dans un autre enregistrement, datant de 1991, Hussein ordonne à son vice-président, Izzat Ibrahim al-Douri, de lancer des attaques nocturnes sur Israël. Quand celui-ci demande s’il parle de cibles militaires, Saddam Hussein répond : « Je considère chaque ville en Israël comme une cible. »

L’analyse des enregistrements de Saddam Hussein a montré qu’il considérait les armes chimiques comme un atout. Un atout « qu’il faut réserver pour empêcher l’utilisation américaine ou israélienne des armes nucléaires, chimiques ou biologiques, et pour empêcher les forces de la coalition d’avancer sur Bagdad. »