Plus de 50 roquettes ont été tirées à partir de la bande de Gaza visant les villes du sud d’Israël, de Netivot et de Sderot.

Pas de blessés pour le moment n’ont été signalés dans ce qui est la plus importante attaque initiée par la bande de Gaza depuis l’opération Pilier de défense fin 2012.

La plupart des roquettes ont atterri dans des zones ouvertes, mais une roquette est tombée dans un quartier résidentiel.

Quatre alarmes consécutives ont été entendues par les habitants de Sderot ainsi que par le Conseil régional Eshkol situé à proximité.

Les résidents de la région ont été invités à rester dans les abris protégés. Les explosions ont été entendues à Sderot et ses environs.

Certaines des roquettes auraient été lancées à partir du quartier de Shuja’iyya, de la ville de Gaza.

Des jets des forces aériennes auraient survolé la bande de Gaza, pour contre-attaquerd’autres tirs semble t-il.

L’armée israélienne a déclaré que trois roquettes avaient été interceptées par le système de défense Dôme de fer.

Une alarme a également été entendue à Beer Sheva, mais l’on ne sait toujours pas si une roquette a effectivement été tirée sur cette grande ville, qui est plus en retrait que les petites villes de Sderot et Netivot.

Les roquettes ont été tirées en réponse à l’assassinat de trois combattants du Jihad islamique dans la bande de Gaza par l’armée israélienne mardi.

Les trois hommes étaient membres de la branche armée de l’organisation, les Brigades Al-Quds, selon une déclaration du groupe.

Le Premier ministre israélien a promis une riposte « très forte » à la salve de roquettes tirée mercredi de la bande de Gaza sur le sud d’Israël et revendiquée par le Jihad islamique, après la mort de trois de ses combattants.

« Nous continuerons à frapper ceux qui veulent nous faire du mal, nous agirons contre eux de manière très forte », a affirmé Benjamin Netanyahu, cité par son porte-parole Ofir Gendelman sur son compte Twitter.

« Les Brigades Al-Qods ne renoncent pas à la trêve (avec Israël, en vigueur depuis novembre 2012, NDLR) mais ont le droit de riposter à l’agression sioniste au moment et à l’endroit adéquats », avait affirmé dans un communiqué leur porte-parole, Abou Ahmad.

Israël doit « réoccuper entièrement » la bande de Gaza, gouvernée par le mouvement islamiste palestinien Hamas, a affirmé mercredi le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, après un tir de barrage massif de roquettes contre le sud d’Israël.

« Après une attaque comme celle là, il n’y a pas d’autre alternative qu’une réoccupation complète de la bande de Gaza en entier », a déclaré à la télévision M. Lieberman, chef d’un parti ultranationaliste. Israël s’est retiré unilatéralement de ce territoire palestinien pendant l’été 2005.

Le gouvernement du Hamas, au pouvoir à Gaza, a rejeté mercredi sur Israël la responsabilité des tensions, après le tir de dizaines de roquettes par le Jihad islamique.

« Nous faisons porter à l’occupant la responsabilité de l’escalade et mettons en garde contre les conséquences », a indiqué dans un communiqué Ihab al-Ghussein, porte-parole du gouvernement du Hamas, affirmant « le droit du peuple palestinien à se défendre ».