Sans citer l’attentat, la Ligue arabe fustige Israël pour la fermeture du mont du Temple
Rechercher

Sans citer l’attentat, la Ligue arabe fustige Israël pour la fermeture du mont du Temple

Après l’assassinat de 2 policiers par des terroristes, le chef de la Ligue arabe accuse Jérusalem de gérer le site avec “imprudence”

Ahmed Aboul Gheit, dirigeant de la Ligue arabe, en avril 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Ahmed Aboul Gheit, dirigeant de la Ligue arabe, en avril 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

La Ligue arabe a condamné vendredi Israël pour la fermeture du mont du Temple après un attentat terroriste sur le lieu saint.

Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue, a déclaré dans un communiqué que « l’interdiction de la prière des Palestiniens » par Israël ne ferait qu’ « incendier l’extrémisme et intensifier les tensions » dans la région.

Il a souligné « la forte sensibilité des sujets liés aux sites religieux », et fustigé Israël pour avoir géré la situation avec « imprudence ».

Le communiqué ne citait pas la cause de la fermeture, un attentat qui a coûté la vie à deux policiers israéliens.

L’Organisation de la coopération islamique, qui rassemble 57 états, a elle aussi fustigé Israël, affirmant que la fermeture était « un crime sérieux et un précédent dangereux ».

Des garde-frontières sur le mont du Temple après un attentat qui a tué deux des leurs, le 14 juillet 2017. (Crédit : police israélienne)
Des garde-frontières sur le mont du Temple après un attentat qui a tué deux des leurs, le 14 juillet 2017. (Crédit : police israélienne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...