L’actrice américaine Scarlett Johansson a pris la défense de SodaStream, une entreprise en laquelle elle a dit « croire », et a fait l’éloge du bilan environnemental de la société.

Johansson avait suscité un vif débat en janvier après avoir accepté de tourner une publicité pour SodaStream, un fabricant israélien d’appareils de gazéification de boisson, dont l’une des usines est située à Maale Adumim, la plus grande implantation de Cisjordanie, proche de Jérusalem.

« Je ne suis pas une experte de l’histoire de ce conflit et je n’ai jamais prétendu l’être », a déclaré Johansson au quotidien britannique The Telegraph dans une interview publiée vendredi.

« Mais c’est une entreprise en laquelle je crois, qui a selon moi la capacité de faire une vraie différence, dans le domaine environnemental. [Le PDG] Daniel Birnbaum a répété à de nombreuses reprises qu’il avait hérité de cette usine [en Cisjordanie] et qu’il ne voulait pas renvoyer les employés – la majorité d’entre eux étant des Palestiniens. »

SodaStream maintient que son usine en Cisjordanie contribue à la coexistence israélo-palestinienne et emploie des centaines de Palestiniens.

Mais le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) a lancé une campagne contre Johansson, à l’issue de laquelle l’actrice a démissionné de ses fonctions de porte-parole de l’ONG britannique Oxfam.

Toutefois, Johansson s’est montrée très positive en évoquant son expérience avec l’ONG. Elle a même affirmé que « certains des meilleurs moments de ma vie ont été les voyages que j’ai faits avec Oxfam, au cours desquels j’ai pu voir le travail fabuleux qu’ils réalisent. »

Il s’agit de la première interview dans laquelle Johansson s’exprime ouvertement sur la polémique.