Les secours de Magen David Adom à Katmandou traitent de très nombreuses blessures sérieuses provoquées par le tremblement de terre intense – 7,8 de magnitude – qui a eu lieu au Népal samedi. On compte au moins 4 000 morts et plus de 6 000 blessés.

« Tout le monde est dehors à dormir dans les rues, il fait noir partout, et l’on peut voir partout des ruines de maisons qui sont partiellement cassées ou effondrées », a déclaré Ravit Martinez, un secouriste de 35 ans, du Kibboutz Erez, qui est arrivé à Kathmandu dimanche soir.

Martinez fait partie d’une délégation de huit docteurs et de secouristes qui résident à l’ambassade israélienne à Katmandou et travaillent en coopération avec la Croix rouge internationale. Les secouristes du Magen David Adom travailleront probablement dans l’hôpital militaire népalais ou sur l’hôpital de campagne de l’Armée israélienne qui sera mis en place à proximité.

L’hôpital de l’armée pourrait être installé dans les 12 heures et traiter jusqu’à 200 patients par jour.

« Nous soignons des enfants avec des blessures abdominales et thoraciques, et de nombreuses jambes et bras cassés », a déclaré martinez au Times of Israel par téléphone satellite. Nous avons fait des points de suture partout, des points sur les oreilles, les yeux et les visages. Ce n’est pas très hygiénique et propre, mais sur le terrain, c’est ce que nous pouvons faire. »

Lundi, l’équipe du Magen David Adom a visité l’hôpital népalais au centre de katmandou et a ensuite travaillé dans l’hôpital militaire qui opère actuellement en dehors de tentes.

« Tout le monde souffre de blessures et attend des opérations, explique Martinez. La question principale est d’attendre des salles d’opération. Ils ont déjà la plupart des approvisionnements dont ils ont besoin, mais ils leur faut encore des bandages et l’équipement médical qui est généralement utilisé en chirurgie. »

Elle a cependant noté qu’une certaine partie de la capitale avait maintenant de l’eau courante.

D’autres membres de la délégation déclarent que la situation semble moins chaotique que lors du tremblement de terre en Haïti, où le Magen David Adom avait également envoyé une délégation.

« C’est difficile de décrire les dimensions et la magnitude du désastre qui a frappé le Népal. Le nombre de blessés et de victimes est inimaginable », a expliqué le secouriste, Ilan Klein.

Le Magen David Adom est arrivé à Katmandou samedi soir avec une délégation de 15 docteurs et de secouristes, y compris le directeur Eli Bin.

Sept des secouristes sont rentrés en Israël samedi avec certains des bébés israéliens nés de mères porteuses népalaises. Lundi soir, il y avait huit bébés qui attendaient un transport en Israël, certains étaient nés prématurés.

Martinez a ajouté que les Israéliens qu’ils traitaient à Katmandou n’étaient pas gravement blessés même s’il y avait encore des dizaines d’Israéliens qui n’avaient pas pris contact avec les autorités ou les familles.

« Dans les hôpitaux, la situation semble sous contrôle, a déclaré Martinez. Il leur manque des équipements, mais ils parviennent à gérer. A Katmandou, ce n’est pas aussi catastrophique que dans les endroits autour de Katmandou. Il y a certains endroits où l’on n’a pas accès à cause des routes bloquées, et c’est bien pire là-bas. Heureusement, la Croix rouge et l’armée peuvent transporter les blessés à Katmandou », a-t-elle ajouté.