Suite à un attentat mortel au couteau vendredi, les responsables politiques et policiers d’Israël ont lancé un projet pour renforcer la sécurité dans toute la Vieille Ville et en particulier autour de la porte de Damas à Jérusalem, a annoncé la police.

L’attentat de vendredi, dans lequel une jeune garde-frontière, Hadas Malka, âgée de 23 ans, a été poignardée à mort, est le dernier d’une série d’attaques perpétrées à la Porte de Damas, qui a connu des dizaines d’agressions à l’arme blanche et à l’arme à feu au cours des deux dernières années.

Samedi, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu avait indiqué réfléchir à transformer la porte de Damas en « zone stérile », sans donner plus de détails sur ce qu’un tel statut signifierait.

Une responsable de la police a indiqué que des discussions portant sur d’éventuels changements – et sur leurs applications – des procédures sécuritaires autour de l’entrée de la Vieille Ville sont en cours avec une « consultation auprès de dirigeants politique importants ».

« Une proposition a été faite et le sujet en est encore au stade de l’étude et de la discussion, a déclaré la porte-parole. Il est encore prématuré d’établir [le plan] et de faire des déclarations. »