Les ambassades israéliennes du monde entier ont renforcé leur niveau de sécurité pendant le week-end de peur que le Hezbollah ne cherche à répliquer aux frappes supposées d’Israël au Liban, la semaine dernière.

Ces informations, révélées par le quotidien Yedioth Aharonot, n’ont pour l’heure pas été confirmées.

Israël se prépare à une attaque du Hezbollah depuis que le groupe terroriste chiite a confirmé mercredi avoir été touché par des avions israéliens, à la proximité de la frontière syrienne.

Jérusalem n’a pas confirmé son implication dans les frappes, mais un haut-gradé de l’armée a confié au magazine Time que l’armée israélienne était derrière l’attaque.

Selon des sources libanaises, le Hezbollah est responsable des tirs de roquette qui ont touché le Golan dans la nuit de samedi. Les roquettes ont atterri dans des zones ouvertes et n’ont pas fait de victimes.

L’attaque aurait visé un avant-poste de l’armée sur le mont Hermon, selon le quotidien Maariv.

La semaine dernière, Israël a placé ses troupes à la frontière nord avec le Liban en état d’alerte maximale, peu de temps après les menaces de représailles du Hezbollah.

La défense civile est particulièrement vigilante dans les zones frontalières avec le Liban. Les agriculteurs sont quant à eux contraints de ne pas s’approcher de la clôture frontalière.