Sécurité renforcée en Suède autour des synagogues après une attaque
Rechercher

Sécurité renforcée en Suède autour des synagogues après une attaque

Vendredi, 200 personnes avaient manifesté à Malmö contre l'annonce du président américain qui a reconnu Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël

La police arrive après l'attentat contre une tentative d'incendire à Gothenburg, en Suède, le 9 décembre 2017. (Crédit : AFP / TT News Agency / Adam IHSE)
La police arrive après l'attentat contre une tentative d'incendire à Gothenburg, en Suède, le 9 décembre 2017. (Crédit : AFP / TT News Agency / Adam IHSE)

La sécurité était renforcée lundi en Suède autour des lieux de culte et centres culturels juifs après l’attaque d’une synagogue au cocktail molotov.

À Stockholm, un véhicule de police était stationné lundi matin dans la ruelle menant à la grande synagogue, a constaté un journaliste de l’AFP.

La surveillance des synagogues de Göteborg et Malmö, deuxième et troisième villes du pays, a également été relevée, selon le conseil central juif de Suède.

Selon la police de Göteborg, une dizaine de personnes ont jeté samedi soir des engins incendiaires contre la synagogue locale où des jeunes participaient à une soirée festive. L’attaque n’a pas fait de blessé.

Trois hommes âgés d’une vingtaine d’années ont été arrêtés et placés en garde à vue dimanche pour « tentative d’incendie criminel ». Ils étaient toujours entendus lundi.

La police n’a pas communiqué sur le mobile présumé.

Vendredi, 200 personnes avaient manifesté à Malmö (sud) contre l’annonce du président américain Donald Trump qui a reconnu Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël, selon les médias suédois. Dans le cortège, des slogans hostiles aux juifs et des menaces avaient été proférés.

Le rabbin de la synagogue de Malmö a reçu dimanche un imam qui lui a offert des fleurs en guise de solidarité. « Nous n’acceptons aucune forme d’antisémitisme ni l’agression de juifs à Malmö, de la même façon que nous n’acceptons aucune forme de racisme ni discrimination », ont-ils écrit dans une déclaration commune.

Stefan Lofven (Crédit : AFP/TT NEWS AGENCY/JANERIK HENRIKSSON)

Le Premier ministre Stefan Löfven a condamné l’attaque « et l’appel à la violence contre des juifs ». « Il n’y a pas de place pour l’antisémitisme dans la société suédoise », a-t-il déclaré.

Les services du renseignement suédois Säpo identifient trois mouvances militantes hostiles à la communauté juive : les néo-nazis, les islamistes prônant la violence et certains groupuscules d’extrême gauche pro-palestiniens.

La procureure Stina Lundqvist, du parquet de Göteborg, a indiqué lundi à l’agence de presse TT que « rien n’indique que (l’attaque) est liée à l’extrême droite ».

« Des événements survenant à l’étranger peuvent rapidement déborder chez nous », a réagi, selon TT, le chef de la police de Göteborg, qui a rappelé d’autres attaques perpétrées dans le passé contre des lieux de culte chrétiens et musulmans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...