Le président américain Barack Obama a déclaré dans une interview diffusée dimanche que sa décision de ne pas apposer de veto lors du vote d’une résolution des Nations unies qui dénonçait les implantations, n’a pas créé de fracture dans les relations américano-israéliennes et que « la très forte réaction » du Premier ministre face à ce vote n’était pas un élément nouveau.

“Je ne pense pas que ce vote ait créé une fracture majeure dans les relations entre les Etats Unis et Israël », a déclaré Obama lors de l’émission ‘60 minutes’ diffusée sur CBS.

« Si vous dites que le Premier ministre israélien a réagi très fortement, le fait est qu’il a réagi très fortement tout au cours de ma présidence, qu’il s’agisse de l’accord sur le nucléaire ou de nos objections systématiques aux implantations ».

“Alors ce n’est pas nouveau”, a ajouté Obama qui a noté que que la coopération militaire et au niveau des renseignements continue à un rythme soutenu. « Nous avons défendu invariablement ces gens de toutes les manières qui étaient imaginables”.

L’abstention des Etats Unis lors du vote survenu au Conseil de sécurité, le 23 décembre, avait permis le passage de la Résolution 2334 par 14 voix contre O.

En réponse, Netanyahu, furieux, avait convoqué les ambassadeurs des pays qui avaient apporté leur soutien à la motion pour les réprimander sévèrement le jour de Noël et lors d’un tête-à-tête avec l’ambassadeur américain Dan Shapiro.

L'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Samantha Power devant le Conseil de sécurité après s'être abstenu sur une résolution anti-implantations, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran Nations unies)

L’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Samantha Power devant le Conseil de sécurité après s’être abstenu sur une résolution anti-implantations, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d’écran Nations unies)

“Nous n’avons aucun doute sur le fait que l’administration Obama a pris l’initiative de cette résolution, qu’elle l’a soutenue, qu’elle a coordonné ses différentes versions et insisté pour qu’elle soit adoptée”, avait dit Netanyahu, des accusations démenties par Obama.

Les liens entre Netanyahu et Obama ont été tendus durant leurs années passées au pouvoir, en particulier au sujet du conflit israélo-palestinien, des implantations et de l’accord sur le nucléaire qu’Obama a finalisé avec les pays du P5+1 en 2015 avec l’Iran.

Mais Obama a expliqué que l’adoption de cette Résolution viendrait aider Israël, soulignant que les implantations israéliennes entravent les progrès vers la paix.

“Mais je pense également que pour nos intérêts nationaux comme pour ceux d’Israël, autoriser la persistance d’un conflit entre les Israéliens et les Palestiniens, conflit qui ne peut qu’empirer avec le temps, c’est un problème”, a dit Obama.

“Je pense que le fait, pour les Etats Unis, de dire à un ami ‘il y a un problème’, est légitime. Que ce soit en raison de nos investissements dans la région – et parce que nous sommes profondément attachés à Israël”, a-t-il déclaré lors de son entretien avec Steve Kroft.

“Cela fait huit années que nous le disons. C’est simplement qu’il semblerait que nos propos n’aient pas retenu l’attention”, a-t-il ajouté.