Un Imam américano-somalien a déclaré à ses fidèles réunis au centre islamique du Tennessee durant l’été que les « terroristes sionistes » avaient volé la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem aux musulmans.

« Les sionistes, les terroristes numéro un dans le monde, ont occupé et enlevé cette terre il y a longtemps », a dit AhmedulHadi Sharif dans un sermon du vendredi au mois de juillet, qui vient d’être traduit et posté sur Internet par l’observatoire MEMRI cette semaine. Et maintenant, ils veulent ajouter Al-Aqsa à leurs territoires occupés. Ils l’ont kidnappée [la mosquée].

« Si nous perdons Jérusalem, sachez que cela ne s’arrêtera pas là… Les ennemis d’Allah viendront tenter de détruire la Kaaba », a-t-il dit, se référant au site le plus sacré de l’Islam à la Mecque.

Il a clarifié le fait que « nous ne haïssons pas le peuple juif ethnique, mais nous haïssons les oppresseurs sionistes ».

Son sermon, qui avait été pour la première fois téléchargé le 24 juillet sur internet, était intervenu dans un contexte d’agitations à Jérusalem et en Cisjordanie autour du lieu saint du mont du Temple qui accueille la mosquée Al-Aqsa.

Au début de ce mois, le lieu saint s’était trouvé au centre d’une crise majeure entre les autorités israéliennes, les Palestiniens et la Jordanie en raison de mesures de sécurité qui avaient été prises aux entrées du complexe.

Des détecteurs de métaux et des caméras avaient été installés suite à un attentat meurtrier au cours duquel trois Arabes israéliens avaient émergé du site et tiré sur deux agents de police israéliens, mortellement touchés, en utilisant des armes qui avaient été clandestinement introduites sur le mont du Temple.

L’application de ces mesures avait été à l’origine de troubles quotidiens et d’affrontement entre les manifestants palestiniens et la police israélienne à Jérusalem et à ses alentours ainsi qu’en Cisjordanie. Les mesures de sécurité renforcées avaient été finalement levées.