Faites attention à la manière dont vous allez l’interpréter, les gars, mais une recherche israélienne indique que ce n’est peut-être pas une bonne idée d’être « gentil » au premier rendez-vous. Les femmes, au contraire, gagnent à être gentilles.

Pour ce que cela vaut, cette étude montre que les femmes recherchent une attitude « masculine » en début de relation.

L’étude n’est pas définitive. Elle démontre juste une tendance chez un groupe spécifique – des étudiants d’université – et les résultats de cette recherche dénotent une tendance probable mais pas un indicateur indiscutable.

En résumé, selon l’étude, les hommes célibataires ont tendance à préférer les femmes qui sont plus réceptives à leurs besoins et à leurs souhaits lors du premier rendez-vous. Ils trouvent ces femmes plus féminines. Beaucoup de femmes, par contre, ne se soucient pas de savoir à quel point les hommes sont réceptifs.

Les psychologues qui ont mené cette étude expliquent que les femmes recherchent un comportement autre que la réceptivité chez un homme pour déterminer sa masculinité et sa capacité à être un partenaire convenable. Autrement dit, les femmes interpréteraient la réceptivité chez un homme de manière sexuée – à tel point qu’il est même possible de généraliser cette tendance, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

« Les femmes peuvent voir la réceptivité chez un homme comme une caractéristique plus masculine, moins masculine ou aucun des
deux », explique le professeur Gurit Birnbaum, psychologue au centre interdisciplinaire de Herzliya, qui a mené la recherche. « Quel qu’en soit la raison, les hommes devraient peut-être mettre le frein, s’ils souhaitent inspirer du désir sexuel ».

Les résultats de cette étude – publiée dans le journal Personality and Social Psychology Bulletin [le Bulletin personnalité et psychologie sociale] de juillet – pourrait aider et guider les hommes et les femmes lors des premiers rendez-vous, qui sont essentiels au développement d’une relation.

Disséquer le désir

Les gens affirment souvent qu’ils recherchent et sont sexuellement intéressés par des partenaires qui sont « réceptifs à leurs besoins ». La réceptivité est essentielle au développement de l’intimité dans une relation, et l’intimité entre les partenaires mène à la passion et au sexe. Mais les recherches précédentes de Birnhaum ont prouvé que les hommes célibataires, mais pas les femmes célibataires, sont sexuellement attirés par les personnes du sexe opposé qui sont réceptives.

Pour comprendre les raisons, les psychologues ont mené des sous-études, dont l’une était observationnelle et deux expérimentales pour tester la désirabilité de la réceptivité du sexe opposé envers un étudiant universitaire, célibataire, hétérosexuel israélien. Les études expérimentales permettent aux chercheurs de déterminer les causes et les effets.

Dans la première étude, 56 « paires » de femmes et d’hommes ont parlé face à face de leurs problèmes dans la vie. Dans les deuxième et troisième études, les participants ont envoyé des chats en ligne à une fausse personne du sexe opposé, qui répondait automatiquement soit de manière réceptive soit de manière réfractaire.

Les participants ont ensuite évalué la réceptivité et l’attirance sexuelle de leurs partenaires de conversation. Ils ont aussi évalué les caractéristiques de genre – la masculinité pour les hommes et la féminité pour les femmes. Dans la troisième étude, on a demandé, en plus, aux hommes à quel point ils ont été sexuellement excités par leurs conversations et à quel point ils étaient intéressés par une relation à long-terme avec leur partenaire.

Les analyses des données ont montré qu’en moyenne, les hommes voyaient les femmes réceptives comme plus féminines. Cela les a plus excités sexuellement, les rendant plus attirés par ces femmes et plus intéressés par une relation à long terme.

L’analyse montre qu’en moyenne, les femmes étaient seulement un peu moins attirées par les hommes qui semblaient plus réceptifs. Les femmes étaient plus attirées par les hommes qu’elles trouvaient masculins, mais elles ont rarement associé la réceptivité à la masculinité.

Ce que veulent les femmes

La tendance du sexe opposé à préférer de « vrais hommes » et des « filles girlys » est peut-être ancrée dans l’évolution. Les hommes recherchent une femme maternelle et gentille. Les femmes veulent un contributeur proactif. Mais les gens ont tendance à dépendre, plus qu’à leur habitude, des rôles traditionnels liés aux genres pour pallier la complexité des débuts de relation, expliquent les psychologues. On attend toujours des hommes qu’ils invitent les femmes à un rendez-vous et qu’ils paient l’addition, notent-ils.

Que les hommes semblent trouver la réceptivité – qu’ils trouvent féminine – attractive a du sens. Dans certains cas, les hommes pourraient tout simplement être attirés par cette attention car ils la perçoivent comme le signe d’un intérêt sexuel, explique le psychologue. Si c’est le cas, les femmes, qui recherchent une relation de longue durée, devraient envisager d’être réceptives de manière féminine plutôt que d’être disponibles – quelle que soit la manière dont cela pourrait être perçu.

En ce qui concerne les désirs des femmes, le fait que la réceptivité n’est, en moyenne, pas attirante pour elles ne signifie pas qu’elles sont au-dessus des jugements basés sur les genres. En d’autres termes, les psychologues affirment que les femmes sont peut-être plus attirées par d’autres comportements qu’elles perçoivent comme étant de meilleurs indicateurs de masculinité et de capacité d’un homme à être un bon partenaire.

Par ailleurs, différentes femmes peuvent percevoir différemment la réceptivité des hommes, expliquent-ils. Certaines femmes peuvent penser que les hommes réceptifs cherchent à les manipuler pour les mettre dans leur lit, et ironiquement percevoir ce comportement comme étant plus masculin. D’autres femmes peuvent considérer que ces hommes veulent désespérément leur plaire, et du coup paraissent moins dominants et plus féminins. Pourtant, certaines femmes peuvent tout simplement penser que les hommes réceptifs sont simplement véritablement réceptifs.

Quelles qu’en soient les raisons, les résultats de l’étude suggèrent que la réceptivité n’est pas le meilleur choix pour les hommes qui veulent courtiser une femme. La bonne nouvelle est qu’ils ont d’autres options, affirment les psychologues.

« Les hommes peuvent être sexuellement attirants de différentes manières, qui ne sont pas forcément associées à la manifestation de l’intimité, alors que les femmes doivent paraître réceptives pour être attirantes », explique Birnhaum.

La mauvaise nouvelle c’est que cette étude n’aide pas les hommes à choisir la bonne option. Les hommes pourraient peut-être penser qu’ils savent maintenant comment réussir un premier rendez-vous, mais en attente de recherches plus poussées, la manière de séduire au premier rendez-vous demeure un mystère scientifique et social.