L’ONG israélienne Shalom Akhshav [la Paix maintenant] va débuter une série de visites guidées portant sur les villages palestiniens et certains endroits en Cisjordanie qui sont la cible d’attaques venant de résidents des implantations israéliens.

Le groupe pro-pacifique a invité leurs nombreux associés à se joindre à une visite organisée. Les sites visités seraient les cibles de vandalisme sioniste, selon le quotidien Maariv.

« Il y a une véritable soif, spécialement chez les étudiants et les jeunes, d’observer la réalité avec leurs propres yeux, » a déclaré le directeur de Shalom Akhshav, Yariv Oppenheimer.

« Notre but est de présenter la situation géopolitique et de démontrer que l’expansion des colonies met les perspectives de paix en danger, et de montrer également l’impact des colonies sur la vie dans la région, d’exposer au public le harcèlement qui y a lieu, » dit-il.

De peur que des individus d’extrême-droite ne tentent de saboter le projet, Shalom Akhshav n’a pas publié la date de leur très prochaine visite en Cisjordanie.

Les attaques et actes de vandalisme visant les propriétés palestiniennes et habituellement effectuées par des nationalistes juifs sont de plus en plus nombreux et communs. Des mosquées, des églises, des groupes israéliens en faveur de la paix et des bases militaires israéliennes sont généralement les cibles de ces actes.

Plus tôt dans le mois, un comité du Gouvernement a rejeté une proposition qui voulait définir ces attaques d’actes de terrorisme.

La legislation proposée, soutenue par le député travailliste Eitan Cabel, changerait la définition de « terreur » comme tout acte nationaliste, religieux ou idéologique ce qui rendrait les pénalités beaucoup plus sévères pour ces attaques.

Les fonctionnaires de l’État israélien parlent de plus en plus d’actes terroristes en référence aux attaques anti-arabes.

« La tendance inacceptable de ces attaques est, à mon avis, du terrorisme dans tous les sens du terme, et nous agissons et continuerons d’agir fermement contre les auteurs, avec zéro tolérance, afin de l’éradiquer, » a dit le ministre de la Défense Moshe Yaalon le 8 janvier dernier. « C’est une tache sur l’honneur d’Israël et met en danger l’entreprise des implantations. »

Les chiffres publiés par l’ONU, plus tôt ce mois-ci, montrent que le chiffre d’attaques juives extrémistes par an, contre les Palestiniens a presque quadruplé en huit ans. Ces attaques comprennent la coupe d’arbres, le vandalisme sur les mosquées, les églises et les attaques physiques de fermiers palestiniens.