Les forces de sécurité israéliennes et les régulateurs ont échoué à solutionner de manière efficace les menaces à la sécurité publique posées par l’émergence de plus en plus importante des drones, selon un rapport du contrôleur de l’état, Yossef Shapira diffusé mercredi.

« Ce que cela veut dire, c’est qu’il existe une faille dans les secteurs de la responsabilité et de l’autorité et en conséquence, il n’y a pas de moyen d’offrir une réponse appropriée au niveau national à la menace des drones qui arrivent dans l’état d’Israël, ce qui élève le risque de nuisance pour la sécurité de l’Etat », dit le rapport.

S ‘il est attendu de l’armée israélienne qu’elle prenne en charge les drones envoyés par les groupes terroristes, les services de sécurité destinés à prendre en charge la responsabilité des drones commandés par des Israéliens, dans le pays, restent indéterminés.

L’armée considère qu’ils sont du ressort de la police, comme les affaires civiles, tandis que les forces de l’ordre estiment qu’il revient aux militaires de sécuriser l’espace aérien.

Selon l’Autorité de l’aviation civile, les Israéliens possèdent actuellement environ 20 000 drones qui sont utilisés pour divers objectifs, depuis la prise de photos du ciel lors des mariages jusqu’à l’aide apportée aux secouristes pour localiser les personnes piégées dans des bâtiments effondrés.

Mais le Premier ministre Benjamin Netanyahu rejette les critiques émises dans le rapport du contrôleur de l’Etat affirmant qu’Israël a mis en place des politiques pour y faire face.

« La question des drones est connue et traitée; L’Etat d’Israël est l’un des pays du monde qui a le mieux réussi à apporter des solutions aux problèmes « , indique un communiqué du bureau de Netanyahu.

Netanyahu a tenu plusieurs réunions de cabinet traitant de la question, indique le communiqué.